1649 Vues |  J'aime

2016 : l’année de la Fashiontech

2015, une année riche en challenges pour Modelab.

Tout à commencé début Janvier, avec le lancement de notre webzine sur l’innovation dans le secteur de la mode.

A l’origine du projet, différentes rencontres d’un côté avec des acteurs de la filière technologique et de l’autre avec des personnalités de la filière mode et habillement. Alors que de l’autre côté de l’atlantique Apple débauchait déjà chez Burberry ou Yves Saint Laurent pour créer l‘iWatch, en France ces deux mondes m’ont semblé tout à fait séparés. L’impulsion m’est venue de créer Modelab, afin de dynamiser les échanges entre les secteurs technologiques et créatifs.

Et quoi de mieux qu’un magazine digital pour accélérer la rencontre de ses deux écosystèmes?

En me lançant dans cette aventure je ne me doutais pas une seconde des mois qui allaient suivre et de la charge de travail que cela allait me demander. Et surtout du plaisir que cela allait me donner…

Modelab : l’écriture au centre

Une des premières difficultés fût de trouver des contributeurs passionnés et passionnants sur le sujet.  Je ne pouvais pas rédiger seul car je souhaitais avant tout que Modelab soit un collectif et surtout un média collaboratif.

Pourtant pendant plusieurs mois, j’œuvrais seul tout en provocant des rencontres avec des acteurs fashiontech : startups, créateurs ou encore institutions

Au mois d’Avril, Estelle a rejoint le projet comme responsable éditoriale avec une certaine fougue. Progressivement de nombreux contributeurs ont commencé à intervenir sur Modelab comme Alexandra, Amandine…

Une fois cette partie rédactionnelle stabilisée, je pouvais me concentrer sur la promotion de Modelab.

Le salon traffic en point de mire

En juin, la Fédération française de prêt-à-porter Féminin a pris contact avec moi au sujet de l’organisation d’un premier salon professionnel pour leurs adhérents en Novembre, le Salon Traffic.

Une belle opportunité en terme de visibilité pour Modelab, mais surtout celle de fédérer l’écosystème digital grenoblois, dont je suis originaire…
Alors, j’ai pris mon bâton de pèlerin et j’ai expliqué à ces startups l’intérêt de venir à ce salon. À ma grande surprise, elles n’ont pas hésité une seconde.  Nous avons emmené avec nous à Paris :

Ont suivit de longs échanges durant l’été, afin de mettre en place la meilleure manière de se mettre en avant, de présenter les spécificités grenobloises en lien avec le numérique, et Modelab. Au cours de nos discussions, l’édition d’un format papier de notre magazine pour le salon nous a semblé pertinent pour montrer et démontrer notre savoir-faire. Un objet physique a finalement plus de poids qu’une démonstration virtuelle.

Photographie de Greg Randon

Photographie de Greg Randon

En me lançant dans ce nouveau challenge je ne réalisais encore pas l’étendue du travail à venir pour sortir ce magazine. L’équipe de Bee Buziness a été d’une précieuse aide dans le développement de ce projet. Après des nuits sans sommeil, le bon à tirer partait chez l’imprimeur le Vendredi pour se retrouver au Salon Traffic le Mardi, la veille de l’ouverture…

Modelab papier : tout un symbole

En arrivant au Salon Traffic la veille de l’ouverture, je me suis précipité vers les organisateurs afin de savoir s’ils avaient bien reçu mon précieux magazine.

Leurs sourires m’ont complètement réconforté et ce fut le comble de la joie lorsque j’ai pu enfin voir et toucher le premier magazine papier. Evidemment, je ne pouvais pas être objectif ! Mais je crois que le bonheur c’est lorsqu’on arrive à se dépasser. Et pour accoucher de ce magazine, je peux vous affirmer qu’on en a XXX des paillettes.

Ça en valait le coup: durant cet évènement nous avons eu de nombreux retours positifs et provoqué des rencontres enrichissantes.

Pourtant, je ne perdais pas de vue qu’il s’agissait de la première étape. Il nous restait à promouvoir, vendre et financer ce magazine.

Et surtout, à en réaliser un second

Modelab 2 : le retour

Le test de Novembre m’a permis de constater qu’il existait bel et bien un public de passionnés Fashiontech.

C’est décidé, Modelab devient un trimestriel  papier ! Prochain numéro prévu pour le 25 janvier, il sera dédié « aux nouvelles matières« .

2016 : l’épreuve de vérité

2016 s’annonce passionnante, ce sera l’épreuve de vérité pour notre média. J’ai mis tellement d’énergie et de passion dans ce projet que je n’imagine pas une seule seconde que nous ne puissions pas réussir.

Et Janvier commence…

 

 

Fabrice Jonas
Créateur du Magazine Modelab, je passe mon temps à rechercher de nouvelles tendances et à les partager. Dandy et flâneur à temps plein comme une philosophie de vivre.

Sources :

  • bonne année 2016: Coline Vernay