3339 Vues |  J'aime

5 raisons de l’échec des Google Glass

Annoncé comme un produit révolutionnaire et attendu par certains depuis 2012, le projet Google Glass a fait beaucoup de bruit pour finalement pas grand-chose. Alors que les lunettes intelligentes du géant américain auraient dû être commercialisées en début de l’année 2015, c’est dès le mois de Janvier que la nouvelle est confirmée : les Google Glass ne seront pas vendues auprès des particuliers, en tout cas pas en état.

Pour comprendre pourquoi, revenons sur les 5 principales raisons d’échec des Google Glass.

1. Un produit trop avant-gardiste

Sergei BrinL’annonce des Google Glass par Sergueï Brin, co-fondateur de Google, en a fait rêver plus d’un. Le dirigeant qui ne sortait plus sans son modèle pensait révolutionner la communication avec des lunettes qui permettent d’être connecté mais sans s’exclure d’une conversation.

Projet tenu secret dans les laboratoires Google X depuis 2011, c’est pendant la conférence annuelle du groupe présentant tous les projets en cours (Conférence Google I/O de 2012) que les Google Glass sont présentées comme le produit phare, étant mises en avant dans une vidéo où des parachutistes filment leurs chutes.

Certes les technophiles sont tout de suite intéressés mais quand est-il de Mr-Tout-Le Monde ? Et bien, il se questionne sur les usages de l’appareil ou trouve cela tout simplement ridicule et inutile. En outre : le marché n’est pas prêt. Les consommateurs potentiels n’en comprennent pas l’utilité et trouvent plus d’inconvénients que d’avantages (problèmes de vie privée, danger pour la santé, prix…). Là, nous comprenons que l’enjeu pour Google est de parvenir à vendre cette innovation de rupture à des consommateurs comme vous et moi. Mission échouée car malgré une communication abondante, les consommateurs ne sont pas décidés à bouleverser leurs habitudes. Surtout que d’autres freins pèsent sur l’acte d’achat…

2. Le manque de protection de la vie privée

D’après une étude réalisée par Toluna-Group : 72% des américains refusent d’acheter les Google Glass à cause de l’atteinte à la vie privée. Imaginez-vous dans un bar et qu’une personne autour de vous porte des Google Glass. Elle pourrait très bien vous filmez à votre insu et le publiez instantanément sur les réseaux sociaux. La différence avec un smartphone : on remarque tout de suite quand quelqu’un sort son téléphone de sa poche et le tient en main pour filmer alors que pour les lunettes, seul un petit point rouge s’allume sur le côté… Difficile d’y prêter attention pour vérifier (surtout si vous êtes loin et que la lumière du bar est tamisée). Et puis avec les lunettes intelligentes, il devient facile pour votre interlocuteur de récupérer vos informations personnelles. On s’imagine que les hackers trouveront vite un moyen de contourner les barrières de protection et pourront avoir accès à vos données personnelles. Ainsi l’industrie du cinéma, des casinos ou des bars ont déjà clamés leur veto sur le port des lunettes dans leurs établissements les considérants comme une menace.

En plus d’être une intrusion dans la vie d’autrui, Google s’infiltre aussi dans la vie du porteur. Une fois les lunettes allumées, un lot d’informations est récolté via la géolocalisation qui indique où vous êtes, le moteur de recherche qui enregistre les recherches que vous avez effectuées, les applications qui mémorisent vos activités journalières… Bien sûr, toutes ces informations étant récoltées pour être utilisées à des fins commerciales.

3. Une technologie pas assez au point

Quand vous voulez acheter un nouvel appareil électronique, parmi vos premières questions vient celle sur son autonomie. Ici, la durée de vie de la batterie n’excède pas une journée. Encore pire si la fonction vidéo est utilisée : là ça se réduit directement à quelques heures. Pourtant après 4 ans de recherche et développement, ce problème majeur n’est pas résolu. Nous comprenons alors que la version proposée à la vente n’est qu’une version prototype qui n’est pas encore perfectionnée.

Glass blue

Concernant ses fonctionnalités, elles sont encore limitées. Comme votre smartphone, les Google Glass nécessitent des applications or très peu d’entre elles sont développées mises à part celles appartenant à Google. Pour y contrer, Google avait lancé sur Twitter & Google +, le hashtag #IfIhadGlass pour récolter les avis des internautes sur l’usage qu’ils feraient s’ils étaient en possession des fameuses lunettes. Des milliers d’idées ont émergés comme par exemple : du sous-titrage en temps réel, des jeux en réalité augmentée ou encore un appel automatique aux urgences si vous rencontrez une personne blessée.

4. Un produit trop technique

Glass evolution

Évolution des Google Glass

Une fois le produit en main : pour quelle utilisation ? Pour Mr-Tout-Le-Monde, rien de nouveau que votre smartphone ne sache pas faire. En plus si on compare la taille de l’écran et du clavier, le mobile reste plus simple à utiliser. Le produit est donc trop complexe pour être adapté à un consommateur lambda mais s’adresse plutôt à des technophiles. D’ailleurs, le programme Google Explorer Edition l’illustre bien. Le but du programme : créer une communauté de « bêta-testeurs » pour récolter leurs impressions avec la condition de débourser 1500$ et d’être américain.

Puis le produit est totalement impersonnel. Depuis quelques années, les lunettes de vue sont devenues de véritables accessoires de mode. C’est avec une simplicité enfantine que les branches se changent à volonté pour s’assortir à toutes nos tenues. Mais avec les Google Glass ce n’est pas la même histoire : le produit est trop spécifique avec seulement 5 couleurs disponibles.

5. Une communication vers la mauvaise cible

Google avait choisi d’orienter sa communication vers un public large sauf que sans segmentation et bien plus personne ne se sent concernée. En vérité, comme les premiers acquéreurs le prouvent, le produit s’adresse à une cible de professionnels. D’une part, parce que le prix est beaucoup plus accessible pour eux et d’autre part parce que les applications sont développées spécifiquement pour chaque métier comme par exemple la reconnaissance faciale pour les policiers ou des applications médicales pour suivre le dossier d’un patient ou encore faciliter les interventions chirurgicales.

 

Nous pouvons voir que Google a su rebondir de ses erreurs en changeant de management : en renouvelant son positionnement et modifiant sa communication. Comme quoi même les plus grands connaissent l’échec.

Fin avril, de nouveaux échos sont survenus selon lesquels le projet Google Glass 2 serait en marche avec notamment un partenariat avec Luxottica (qui commercialise Oakley et Ray-ban). Même si le projet était mis en stand-by de nombreux brevets ont continué d’être déposés. Espérons donc qu’à sa sortie le produit soit commercialisable ! Une chose est sûre, vous n’avez pas fini d’en entendre parler… !

Estelle
Un brin de curiosité, un œil de lynx pour repérer les dernières tendances de la FashionTech et un clavier pour plume : voilà ma recette pour écrire avec le sourire.

Sources :

  • Google Glass: http://img.phonandroid.com/2014/11/google-glass-echec-annonc%C3%A9.jpg