2074 Vues |  J'aime

AB Funding : le crowdfunding en equity appliqué à la fashiontech

Aujourd’hui, une interview un peu particulière. En effet, nous nous sommes intéressés au financement participatif. Et pour cela nous sommes allés à la rencontre de Jean-Charles Cotin qui a créé AB Funding, une plateforme de mise en relation d’investisseurs et d’entreprises en besoin de financement.

Avant de commencer un petit rappel pour comprendre ce qu’est le financement participatif et plus particulièrement le financement participatif par l’entrée au capital des entreprises. Le terme consacré à ce type de financement est le Crowdfunding en Equity. Oui, vous verrez,  cela se place bien en soirée.

money-bag-400301_640

Le crowdfunding en equity permet de mettre en relation des entreprises ayant besoin de fonds pour se développer avec des personnes physiques, (vous, moi) ou des personnes morales, (des entreprises) qui souhaitent participer à une aventure entrepreneuriale en achetant des actions d’entreprises. Dit autrement, cela permet à tout un chacun de devenir très facilement un Business Angel même avec des sommes très modestes.

Actuellement en France en 2014, le crowdfunding en équity représente 25M€ / an. Il est en pleine croissance. Pour comparatif, le crowdfunding en don représente 38M€ et celui du prêt 88M€. Bref, vous l’avez compris, cette tendance au financement collaboratif est une tendance en plein essor ces dernières années.

Source : Baromètre Financement Participatif France 2014.

 

Phto portrait3

 Jean Charles Cotin, vous Êtes fondateur  d’AB funding. Pourriez-vous vous  présenter ?

Je suis ingénieur de formation puis j’ai effectué un MBA option  finance. J’ai 20 ans d’expérience  de direction d’entreprises dans le  bâtiment, l’industrie et les services. En 2009, j’ai participé à la la  création du club d’investisseurs Arts et Métiers business Angels  Rhône-Alpes qui aujourd’hui comprend 50 membres. Au cours de  ces cinq dernières années, j’ai accompagné des entrepreneurs  d’horizon différents. Et, à la même époque j’ai vu émerger le  financement participatif ou crowdfunding. J’ai trouvé ce type de  financement complémentaire pertinent.

Ainsi en 2014, j’ai décidé de créer ma propre plate-forme de crowdfunding. Comme cela, je pouvais mettre mon expérience de business Angel et de dirigenant à profit pour démocratiser à la fois le financement des entreprises par le collaboratif et permettre à tout un chacun de donner du sens à ses investissements.

Parlez-nous précisément de cette plate-forme : AB Funding?

logo ab

Notre métier est de mettre en relation, via une plateforme Web, des entreprises en recherche de fonds avec des investisseurs. Nous intervenons alors sur des levées de fonds de 100 000 à 1 million d’euros et investissons systématiquement dans les entreprises sélectionnées.

Nous aidons aussi bien les start-up qui ont déjà un produit que les entreprises en développement (avec des ventes). En moyenne, le besoin de financement s’élève à environ 250 000€.

Nous pouvons également intervenir sur des sociétés en phase de transmission : cession reprise qui auraient besoin de fonds en apport.

En outre, AB-Funding travail avec des entreprises sur Rhône-Alpes, Bourgogne et Auvergne. Toutefois, les investisseurs peuvent provenir de tout le territoire et même de l’étranger.

Enfin, nous accompagnons également les entreprises après financement.

Justement comment se passe cet accompagnement ?

Celui-ci dure entre 5 à 7 ans. Nous effectuons un reporting semestriel auprès des investisseurs. Celui-ci est financier mais également managérial.

Nous sommes en quelque sorte une courroie de transmission entre l’entreprise et ses actionnaires.

Pourquoi une entreprise ferait appel au crowdfunding ?

Bien entendu pour lever des fonds nécessaires à son développement, mais aussi pour se faire connaitre et élargir le cercle de ses actionnaires qui peuvent avoir un rôle de conseil et surtout de networking. Ils peuvent ouvrir leur carnet d’adresses et donc par voie de conséquence créer des opportunités pour le développement de l’entreprise.

Pour l’instant quelles entreprise avez-vous aidées ?

Nous avons financé une société industrielle : Solight, qui produit et commercialise des carrosseries très innovantes pour des véhicules utilitaires sans permis PL.

Les bénéfices clients sont très importants puisque la charge du véhicule peut être augmentée de 75 % par rapport à une carrosserie classique et la consommation de carburant réduite de 3 litres aux 100 kilomètres.

Plusieurs dossiers sont à l’étude dans le monde de la mobilité de l’environnement, du textile et du WEB.

Pourquoi une entreprise se financerait par AB funding ?

Pour la rapidité de la pré-étude : une première réponse est fournie sous 48 heures.

Pour la rapidité d’obtention des fonds (compter 4 mois) et l’accompagnement des dirigeants une fois l’augmentation de capital réalisée.

Le professionnalisme de l’équipe ainsi que le suivi des souscriptions en temps réel.

Pourquoi un particulier investirait sur votre plateforme ?

Essentiellement parce qu’il croit dans un projet présenté sur la plateforme et qu’il a envie de participer au développement de l’entreprise présentée en achetant des actions afin de devenir actionnaire.

La plateforme permet de réaliser rapidement et simplement, en ligne la souscription des actions de l’entreprise et ce dès 1 000 euros.

Par ailleurs, le cadre fourni par AB Funding permet de sécurier l’investissement et de s’assurer que le projet a été rigoureusement  sélectionnée. Nous apportons aussi le cadre juridique qui convient à ce type de transaction. Nous sommes d’ailleurs enregistrés à l’ORIAS (Registre unique des Intermédiaires en Assurance, Banque et Finance).

Ainsi, AB Funding permet à des non experts de participer au développement d’entreprises proches de leurs centres d’intérêt, de leurs valeurs ou de chez eux.

Pour nos lecteurs, comment cela pourrait s’appliquer à la fashiontech ?

Cette démarche peut tout à fait s’appliquer pour une entreprise qui mettrait sur le marché un textile innovant ou un vêtement intelligent. Ce peut être le cas également d’une entreprise qui souhaite développer un nouveau réseau commercial. Une précision importante, nous ne sommes pas là pour financer des collections mais vraiment pour supporter l’innovation et la croissance. Pour cela, il existe des plates-formes dédiées comme Meet My Designer.

Fabrice Jonas
Créateur du Magazine Modelab, je passe mon temps à rechercher de nouvelles tendances et à les partager.

Sources :

  • Crowdfunding-montage: maylis