2754 Vues |  2

5 tendances de la FashionTech en 2015

2015 s’annonce une année charnière pour la Fashion Tech. Apple a déjà sonné le carillon avec sa montre connectée. Enfin, le monde du luxe et de la silicon valley  coopèrent ensemble.

Dans le même temps, le boom des achats sur le net continue sa fulgurante progression +17,5%, entre 2012 et 2013, selon la Fevad (fédération du e-commerce), soit plus de 600 millions de transactions.

Face à ce constat, quelles seront  les tendances de la fashion tech en 2015 ?

Les objets connectés à fond

2014 aura été marquée par l’annonce de l’Apple Watch. Le géant américain se pose une nouvelle fois en défricheur de tendances. Mais les objets connectés ne se limitent pas aux montres. Ainsi, la marque française Digitsole a créé la première semelle connectée.

 

http://www.gadgetreview.com/wp-content/uploads/2014/09/c974a82ca2df29a05bb1d5710fe49115_large.jpg

Mais que cache cette frénésie de wearables ?

Tout d’abord, celle-ci concerne la production de données. Puis l’interprétation de ces données. Et, là nous entrons directement dans le monde du Big Data. Et l’enjeu semble considérable.

Ainsi, l’entreprise qui arrivera à être le guichet unique pour connaître notre fréquence cardiaque, notre rythme de sommeil ou ce que nous mangeons quotidiennement pourra nous proposer des services ou produits adéquates. Et par extension, pourra également vendre ces données collectées.

Bref, la maîtrise de nos datas personnelles permettra une personnalisation poussé à l’extrême mais avec un risque énorme car nous laisserons ces renseignements entre les mains de grands groupes.

La seconde-main ou l’art du mieux consommer

La crise économique qui touche notre société a modifié fortement notre manière de consommer. Ainsi, dans les pays de l’Est, notamment en Bulgarie, Hongrie, Pologne et Croatie, les friperies ont connu un boum incroyable.

En outre, il n’y a pas de hasard à voir Vestiaire-Collective, marketplace pour les vêtements de luxe de seconde main, s’alliait à Condé Nast pour s’attaquer au marché américain.

Les grands groupes comme H&M se mettent aussi à une certaine éthique. Le programme « Collecter les vêtements » s’inscrit dans ce mouvement.

consommer mieux

Le leimotiv des modeux pourrait être alors « toujours consommer mais mieux ».

Le mobile comment nouveau canal de vente

Aujourd’hui, 53% des français sont équipés d’un smartphone. Selon une étude américaine, 25% des ventes qui s’effectuent lors du black friday (le début des soldes aux USA) le son via le téléphone portable. Ce phénomène s’inscrit totalement dans les nouvelles pratiques de la génération Y : l’hyperconnectivité et le nomadisme.

mobile

En revanche, il reste toujours un problème majeur : comment récupérer son achat ?

En effet, à la différence de la musique, d’un film ou d’un ebook un vêtement reste matériel. Le consommateur a besoin de le récupérer à un endroit. Et là, des géants de la distribution comme Amazon réfléchissent à des systèmes innovants. Par exemple, grâce à la la livraison par drone.

Cela signifie-t-il la fin des magasins indépendants…

L’expérience digitale en physique

…Comment le magasin physique peut-il alors résister à la poussée du numérique ?

Tout simplement en intégrant cette expérience digitale. Burberry a lancé en 2014 à Londres son Flagship. À l’intérieur des écrans peuvent simuler la pluie ou retransmettre en direct un défilé. Les caisses enregistreuses ont été remplacées par des iPads. L’ensemble des éléments digitaux participent à l’amélioration de l’expérience client en magasin.

burberry

Nos amis de Bonne Gueule, le wezbine numéro un sur la mode masculine en France, ont récemment lancé un showroom où le client peut découvrir leurs nombreuses collaborations. Pour rappel, ils ont commencé par un webzine donnant des conseils aux mecs pour s’habiller. Puis ils ont développé des partenariats avec des marques, comme Mélinda Gloss pour créer des produits uniques comme un blazer en édition limitée.

La finalisation de la relation virtuelle est-elle bien réelle ?

En résumé, le physique et le digital s’entremêlent avec délice. Il convient juste de trouver la limite.

La Mode et la Tech à la rencontre de l’Art

Pour l’écrivain américain Will Durant « Toute science commence comme philosophie et se termine en art ».

C’est pour cela que peut-être le but ultime de la fashiontech serait de devenir un art en soi.

La designeuse hollandaise Anouk Wipprecht s’interroge sur notre intimité et notamment notre zone de confort. Elle a ainsi créé une robe araignée qui attaque toute personne s’approchant trop près de la personne qui la porte.

anouk wipprecht

L’espace vital reste ainsi préservé.

Conclusion

Objets connectés, big data, consommation durable, nomadisme et art paraissent être les grandes tendances de 2015.

Et, pour vous quelles seront les tendances de la FashionTech en 2015 ?

 

Fabrice Jonas
Créateur du Magazine Modelab, je passe mon temps à rechercher de nouvelles tendances et à les partager.

Sources :