1897 Vues |  J'aime

Clothetome : l’application qui révolutionne votre dressing

 Valérie et Adeline sont amies depuis 4 ans. Leur idée est venue d’un problème qu’elles rencontraient tous les jours : « comment je m’habille aujourd’hui ? »

Valérie  « On était tout le temps en retard, et on passait des heures et des heures à ne pas savoir quoi mettre et c’était un réel problème ! »

Deux parcours atypiques :

Fondatrices

Nous nous sommes rendues compte que c’était un problème que tout le monde rencontrait et avons décidé de créer l’application en couplant nos deux parcours !

Les débuts de Clothetome :

Valérie : On a commencé à développer de notre côté l’application et c’est vrai qu’en parlant autour de nous : il y avait des idées et de la demande ! Donc nous avons publié Clothe to Me sur Kisskissbankbank ! Et on a vu qu’il y avait de l’engouement.

Adeline : On a sorti la première version de l’application en novembre 2014 et la version plus approfondie en février 2015 (avec l’intégration des réseaux sociaux et la synchronisation d’un même dressing avec tous les appareils).

Valérie​: Il y a un rapport avec la Fashiontech car outre le fait d’avoir développé une technologie de détourage que nous voulons encore perfectionner, notre objectif est d’utiliser des technologies existantes et d’en développer dans le but de faire gagner le plus de temps possible et d’optimiser le parcours de nos utilisateurs.

Nous souhaitons que la recommandation de looks soit en totale adéquation avec l’utilisateur.

Deux objectifs : gagner du temps et aider à l’inspiration stylistique

Clothetome

J’ai pu voir que si je suis en panne d’inspiration vous me concoctez une tenue ? Comment ça marche ?

Valérie​: Chaque vêtement est doté d’informations rapides à enregistrer : météo, couleur et occasion. L’option “vite une tenue” se charge de composer une silhouette en fonction des envies de l’utilisateur. Cette option va se perfectionner dans les versions à venir. Et nous vous concoctons encore bien d’autres surprises.

ClothetomeTuto#1 from clothe to me on Vimeo.

Donnez-vous des conseils stylistiques si nous sommes en panne d’inspiration ?

Valérie : C’est prévu, mais on garde quelques informations secrètes 😉 ! Nous travaillons en ce moment avec des blogueuses et instagrameuses pour inspirer les utilisateurs. Ils peuvent déjà découvrir certains de nos coups de coeur et découvertes chaque semaine à l’intérieur de l’application.

Adeline​: A long terme, nous aimerions rendre l’intégration du vêtement encore plus rapide, nous travaillons encore sur ce chantier.

Vous souhaitez viser plutôt les créateurs ou les grandes enseignes ?

Tout !  Autant des petites boutiques de créateurs car nous voulons faire découvrir des nouvelles marques aux utilisateurs que des grandes enseignes.

Est-ce que vous pensez la développer sur androïd ? (pour mon plus grand bonheur !)

Hahaha (explosion de rire ) ! Évidemment !

Non mais honnêtement c’est par curiosité. Pourquoi avoir choisi de débuter sur IOS plutôt qu’android ?

Valérie​: Alors simplement parce que notre équipe excelle sur le développement iOS. En plus, il y a moins de format et moins d’appareils photo.  De notre point de vue, il était plus judicieux de créer sur iOS et ensuite de l’adapter sur Androïd. Ce n’est pas pour autant que nous oublions les utilisateurs Androïd mais nous ne pouvions pas financièrement faire les deux. Il fallait faire un choix.

C’est vrai ?! Parce qu’au final il y a plus d’appareil dans le monde Androïd que IOS ?

Adeline :  Bien sûr, c’est pour ça que nous voulons nous développer sur Androïd !

Pensez-vous vous développer à l’international ?

Valérie​: Bien évidemment, pour l’instant l’application est traduite en anglais et disponible dans les pays étrangers. Les personnes n’utilisent pas de la même manière leurs applications et n’ont pas le même rapport avec leur dressing donc c’est intéressant de comprendre ce qu’il se passe dans les autres pays. Il est aussi judicieux de profiter de la proximité de nos voisins européens.

Vous avez eu des téléchargements ?

Oui ! Aux Etats Unis, Philippines, Angleterre, Moscou et nous en sommes fières 😀

Quel est votre modèle économique ?

Valérie​: Classé confidentiel 😉 Mais nous nous concentrons sur la satisfaction de nos utilisateurs. De façon générale nous voulons rester proche d’eux et a​nimer une communauté​ en mettant en avant n​os partenaires.​

Vous récoltez une base de données intéressante. Vous ne pensez pas que vous pourriez vendre du conseil pour les marques ?

Valérie : Nous ne voulons pas vendre de la data. Mais utiliser intelligemment cette dernière pour proposer au mieux des bons plans en adéquation avec le dressing de l’utilisateur.

Aussi, nous ne récoltons pas les données personnelles , il n’y a pas de compte utilisateur. Nous ne voulons pas être intrusifs, nous n’aimons pas ça dans les applications nous mêmes.

 Printemps dans mon dressing

Quelques projets en cours ?

Adeline : Nous avons mis en place des vides dressings, des concours. Comme récemment : « le printemps dans mon dressing ». Nous allons chez l’utilisatrice et nous allons intégrer son dressing dans l’application. Car aujourd’hui c’est l’étape la plus difficile. Nous avons mis en place ce service uniquement sur Paris.

Il y a eu des vides dressing entre utilisatrices de l’application . Nous aimerions créer un partenariat avec une marque pour créer des événements.  D’ailleurs nous organisons le prochain le 31 Mai. Plus d’infos sur notre page Facebook 🙂

Valérie : On écoute beaucoup les utilisateurs de l’application et nous  essayons de mettre en place des événements en fonction de leurs désirs et leurs besoins.

Et pour l’avenir nous voulons encore développer notre application comme nous te l’avons décrite ! Notre objectif est : facilité l’utilisation. 

Pour qu’elle soit plus rapide, fonctionnelle etc..

Vous allez organiser une deuxième levée de fonds ?

Non, nous avons déjà fait une première levée de fonds sur kisskissbankbank en crowfunding grâce à nos kissbankeurs et la Banque Postale.

Cela nous a permis de faire connaître notre application et de nous faire publier par Glamour Paris.

Mais aujourd’hui c’est la grosse étape ! Nous avons besoin de d’avantage de ressource et nous recherchons activement des investisseurs.

Petit mot sur la Fashiontech ?

L’année dernière, quand nous avons commencé le mot « fashiontech » était presque inconnu ! Aujourd’hui, il est de plus en plus présent ! On sent vraiment qu’il y a​ un gros potentiel sur ce marché​ à tous les niveaux ! Et nous sommes très heureuses de faire partie son développement. Nous sommes d’ailleurs sur les Pépites tech cette semaine,

Venez soutenir le projet pour nous booster sur la French Tech !!!!

Laura Martinet
Passionnée de Mode et d’Innovation depuis toujours. Aujourd’hui je vous dénicherai les dernières nouveautés de la Fashiontech.

Sources :

  • Fondatrices: Laura Martinet
  • Clothetome: http://clothetomeapp.com/
  • Printemps dans mon dressing: https://www.facebook.com/clothetomeapp/photos/pb.449429821825747.-2207520000.1430818500./621878051247589/?type=3&theater
  • Clothetome: http://clothetomeapp.com/