878 Vues |  J'aime

Cute Circuit

CuteCircuit est une maison de mode crée en 2004 qui travaille essentiellement la technologie portable. Cette marque introduit de nouvelles idées dans le monde de la mode en intégrant l’esthétisme et la fonctionnalité dans ses produits.

Le siège social de l’entreprise se trouve à Shoreditch, un quartier artistique londonien. Deux personnes sont à la tête de cette entreprise qui utilise des textiles intelligents, des nouvelles technologies et de la micro-électronique. Il s’agit de Mme Francesca Rosella, la directrice artistique et de M. Ryan Genz, le PDG.

A l’origine Mme Francesca Rosella était designer au sein de la maison de couture Valentino. En 1998, elle a proposé de réaliser une robe de soirée brodée avec des fils électroluminescents qui s’allumeraient en réaction au mouvement de l’utilisateur. L’entreprise n’a pas voulu expérimenter quelque chose d’aussi novateur à l’époque. La designer s’est sentie limitée dans sa création et a démissionné. Elle reçoit alors une bourse pour intégrer l’IDII (Interaction Design Insititute Ivrea) en Italie, un centre de recherche qui explore les manières dont la technologie peut influer sur la vie des gens. L’un de ses principaux sujets de recherche a été l’intégration de la mode et de la technologie. C’est dans cet institut qu’elle rencontre M. Ryan Genz avec qui elle fonde par la suite CuteCircuit.

Bien que le duo à la tête de CuteCircuit soit des designers, ils sont souvent pris pour des ingénieurs : les croquis qu’ils réalisent sont élaborés du point de vue technologique. Au début de l’aventure, les deux designers travaillaient en collaboration avec des ingénieurs, mais les projets n’ont pas fonctionné correctement et ils se sont sentis frustrés de ne pas pouvoir faire exactement ce qu’ils voulaient. Ils ont donc décidé de travailler seuls et d’apprendre à concevoir les circuits électroniques.

CuteCircuit est un pionnier dans le domaine de la technologie portable et crée des modèles novateurs de vêtements interactifs qui combinent les dernières technologies avec les tendances actuelles. La marque lance ses premières collections de prêt-à-porter en 2010. Le nom de cette marque souligne la combinaison parfaite des innovations : des circuits qui créent des motifs qui semblent magiques, des dispositifs connectés qui permettent de modifier les vêtements. Les circuits électroniques intégrés dans les textiles sont vraiment légers et flexibles : ils sont forcément beaux (« cute » en anglais).

https://www.instagram.com/p/BDVq-KfJVzX/?taken-by=cutecircuit

Le concept

Les créateurs s’inspirent des pionniers de la mode comme Gabrielle Chanel (1883- 1971) et Elsa Schiaparelli (1890-1973) et ils mélangent les technologies avec les techniques de couture.

Pour la marque CuteCircuit, les tenues conçues avec des technologies portables doivent être des vêtements esthétiques qui permettent sur le corps humain de devenir une interface, une deuxième peau. Les habits doivent permettre de communiquer avec l’autre, de refléter nos pensées, d’exprimer notre humeur du jour. Les vêtements donnent au spectateur un aperçu de notre personnalité. Le corps humain est au centre du concept de CuteCircuit. Il faut que la technologie amplifie tout ce que les usagers font, pour pouvoir repousser les limites de la communication.

https://www.instagram.com/p/BFYu-aYpV_6/?taken-by=cutecircuit

Les matières qui composent le vêtement sont choisies avec soin, le design est réalisé à Londres et la fabrication aux Etats-Unis, en Angleterre et en Italie pour que les pièces soient de bonne qualité et qu’elles durent longtemps. Les méthodes de fabrications choisies, respectent l’environnement, les travailleurs ainsi que le futur porteur du vêtement. Le produit doit être aussi beau dedans que dehors.

CuteCircuit crée des vêtements qui ont l’air spectaculaires et magiques. La marque repousse les limites de ce que devrait signifier la mode au XXIème siècle.

« La mode rend les gens heureux et la technologie devrait rendre la vie plus facile. Les deux combinés sont merveilleux ». Mme Francesca Rosella.

https://www.instagram.com/p/1a8OL4JV9O/?taken-by=cutecircuit

Le processus créatif de Cute Circuit

L’intégration de la technologie n’est pas toujours quelque chose d’évident à réussir. Assembler des pièces textiles avec de la microélectronique est un vrai casse-tête et un défi à relever. Les matières ne sont pas forcément compatibles les unes avec les autres et n’ont pas les mêmes contraintes. Les créateurs sont donc obligés de faire des expérimentations, de tester les solutions, d’améliorer ce qui a déjà été fait et de créer la prochaine innovation.

Quand la marque a été lancée, en 2004, la plupart des matériaux que ces créateurs utilisaient n’existaient pas. Ils ont donc dû les inventer, démarcher des fabricants afin que ceux-ci les aident à développer ces matières encore inexistantes.

Pour imaginer une tenue, les créateurs commencent par réaliser des croquis. Ils dessinent de manière scientifique, très précise en ajoutant un maximum d’informations et d’annotations. Ces croquis vont servir de base par la suite

Les collections

Le projet Galaxy Dress

https://www.instagram.com/p/vW_oF7JV3X/?taken-by=cutecircuit

Ce projet est la pièce centrale de l’exposition « Fast Forward : Inventing the Future » qui fait partie de la collection permanente du Musée des Sciences et de l’Industrie de Chicago car elle est la première robe du monde à pouvoir changer de couleur.

Cette robe est l’un des projets haute couture de l’entreprise et a été créée en 2009.

Cette tenue a un effet complètement fabuleux et envoûtant car elle est brodée avec vingt-quatre mille micro-voyants de couleur (des sortes de LED), faisant de ce projet, le plus grand écran portable au monde. Elle utilise les LED les plus petites du monde, qui sont fines comme une feuille de papier et qui ne mesurent que deux millimètres carré. Sur la robe, elles ressemblent à des pixels.

Les circuits utilisés pour faire fonctionner la robe sont extra-fins, très flexibles et sont brodés à la main sur une couche de soie. Les « pixels » sont si petits, que même s’ils sont brodés sur le tissu, celui-ci peut bouger normalement tout en légèreté et en fluidité. L’électronique étant extra-mince, elle permet à la tenue de suivre de près la forme du corps comme un tissu ordinaire.

Il y a quatre couches d’organza qui sont placées au-dessus de celle en soie pour permettre une meilleure diffusion de la lumière.

Les LED fonctionnent grâce à un système composé de plusieurs batteries d’iPod. Grâce à cette technologie, la robe consomme très peu d’électricité et ne surchauffe pas. De plus, le porteur de la robe est libre de ses mouvements.

La robe est relativement légère grâce aux microcomposants utilisés. Les quarante couches de soie plissée qui donne la forme au jupon sont responsables du poids de la robe. Ce poids élevé n’est pas dû comme on pourrait le croire, à la technologie. Les zones sans éclairage sont brodées à la main, de plus de quatre-mille cristaux de Swarovski qui rendent la robe lumineuse même lorsqu’elle est éteinte.

La collection haute couture : Pink & Black Collection

Le lancement de cette collection a coïncidé avec le lancement de deux nouvelles saveurs de Glace Magnum, le Magnum Rose et le Magnum Noir. La collection a donc été présentée dans des évènements de mode organisés par la marque de crème glacée : en Italie, en Turquie, à Singapour, en Hongrie, au Mexique… Les robes ont été portées par des mannequins et des actrices du monde entier ce qui a donné une très bonne visibilité à la marque CuteCircuit.

La collection est composée de quatorze tenues dont trois qui utilisent des technologies lumineuses. Ce sont donc celles-ci que je vais analyser par la suite.

Les robes sont des petits joyaux de la couture et ont été coupées dans une très belle mousseline de soie et dans un organza de soie français très fin. Les deux matières ont ensuite été brodées à la main avec des centaines de cristaux de Swarovski dans des teintes rosées, grises et noires. Chaque robe est composée d’un tissu lumineux qui comporte dix-mille micro-LED.

Les animations visibles sur les robes et qui créent des rythmes graphiques, peuvent être contrôlées à distance par les spectateurs du défilé via le réseau social Twitter. Pour interagir avec la robe, les spectateurs doivent utiliser les hashtags #makeitblack ou #makeitpink.

La marque utilise ensuite une application iPhone (nommée « Q by CuteCircuit ») qui permet de compter les tweets postés avec les mots clés. En fonction du nombre de publications, les motifs ou les couleurs de la robe évoluent.

Lors du défilé à Istanbul, le hashtag #makeitpink a été utilisé par la majorité des personnes. Les LED des robes se sont teintées en rose et l’éclairage a lui aussi changé de couleur.

Les batteries des robes, sont celles d’iPods. Elles sont rechargeables via USB et très légères, si bien que les mouvements du mannequin ne sont pas gênés lors du défilé.

Les technologies utilisées par CuteCircuit

La « magic fabric »

La « magic fabric » est le nom donné au textile lumineux utilisé dans la majeure partie des créations de la marque. Il s’agit d’un textile qui a été développé par CuteCircuit et qui est recouvert de milliers de micro LED. Le tissu est parfaitement lisse, sans aspérité et très confortable. Il peut changer de couleur en recevant des informations via une application, lire des vidéos, se connecter aux médias sociaux et même lire les tweets. La matière est alimentée avec des batteries très légères, qui proviennent des iPods et de micro-processeurs qui reçoivent et traitent les informations transmises par l’application. Ces batteries et ces processeurs sont amovibles, ils peuvent être rechargés via USB et la robe peut être nettoyée.

Les LED (Diode électroluminescentes)

Une LED ou diode électroluminescente est un composant électronique capable d’émettre de la lumière quand il est traversé par un courant électrique. La particularité de cette petite lampe, est qu’elle laisse passer le courant dans un seul sens (le sens passant, alors que l’autre est le sens bloquant). Elle peut produire un rayonnement monochromatique (dont le spectre a un rayonnement d’une seule fréquence) ou polychromatique (dont le spectre a un rayonnement de plusieurs fréquence). Elle passe de l’un à l’autre de ces rayonnements en fonction de l’énergie électrique du courant qui la traverse.

Les LED utilisées par CuteCircuit sont fines comme une feuille de papier et sont minuscules : environ deux millimètres carré. Elles sont aussi très souples et se marient bien avec la matière textile. Elles s’intègrent donc parfaitement à la « magic fabric ».

L’application « Q by CuteCircuit »

Cette application est une application développée sur iPhone qui permet aux porteurs des robes de pouvoir contrôler la couleur des LED et les motifs réalisés sur la « magic fabric ». L’interface de l’application est à priori simple d’utilisation mais je n’ai pas pu le constater par moi-même car l’application n’est pas (ou plus) disponible sur l’Apple Store. Je suppose qu’il faut donc acheter un produit pour recevoir l’application.

L’application permet aussi de traiter des publications portant des hashtags spécifiques sur les réseaux sociaux. En fonction d’un algorithme de calcul développé par la marque, les robes changent de couleur et de motifs en fonction du nombre de publications sur les réseaux.

Les aspects des médias sociaux dans la fonctionnalité du vêtement permet d’amplifier les relations humaines et permet la création d’une technologie qui nous rapproche.

La marque utilise donc des technologies connectées.

En quoi la technologie influe sur la créativité de ce studio

The iMiniSkirt and Carmen showing us some #Love #digitalrevolution #barbican #fashion

A video posted by CuteCircuit (@cutecircuit) on

Echanger et découvrir

Les créateurs de la marque ont tenté de faire des collaborations mais celles-ci n’ont pas fonctionnées. Ils n’arrivaient pas à faire passer leurs idées aux équipes de designers avec qui ils travaillaient et n’étaient pas pleinement convaincus par le résultat. Ils ont donc décidé de se former et de mener leurs expérimentations seuls. Au début, cela a été compliqué car ils n’avaient pas les connaissances suffisantes dans le domaine mais peu à peu, ils ont réalisé leurs tests. Comme le domaine des technologies était entièrement nouveau pour eux, ils n’ont pas forcément raisonné de la même façon qu’une personne qui connaît trop bien ces systèmes. Ils se sont fait leur propre opinion et n’ont pas été bloqués par des convenances.

Apprendre par eux-mêmes leur a ouvert de nouvelles voies et a donc développé une part de leur créativité.

Le textile comme média

Pour les deux designers, le textile n’est plus uniquement un « tissu » mais devient une interface grâce à la technologie. Il peut permettre de communiquer avec l’autre, de communiquer notre humeur, de refléter nos pensées intimes … Le textile permet de donner des informations, de refléter notre personnalité. Ces fonctionnalités étaient impossibles sans la technologie.

Les créations de la marque en haute-couture proposent en général au public de participer. Les vêtements sont donc très bien perçus par les spectateurs, en partie à cause du côté spectaculaire. Le public juge ces créations créatives donc elles le deviennent par leur jugement.

De nouvelles possibilités

Certains des matériaux utilisés seraient in-créables sans la technologie. Ce sont eux qui donnent la personnalité et la profondeur au projet. S’ils n’existaient pas, les créateurs ne pourraient pas communiquer leur concept au public.

De plus, grâce à l’innovation, les composants créés sont de plus en plus petits. Les textiles, même ceux qui intègrent de la technologie, se comportent comme des textiles ordinaires. Ils arrivent à garder le même confort, la même souplesse, tout en proposant des fonctionnalités en plus.

Cute Circuit est précurseur, ses projets ont marqué les esprits et inspirés de nombreuses autre créations  « fashiontech« .

Audrey Jaillard
J’adore : la mode, le textile et les dinosaures
Je déteste : Le persil parce que ça gratte.
Où me suivre :
Sur mon chouette site internet : www.tachatte.fr et sur sa page Facebook : www.facebook.com/tachatte
Ou sur mon Instagram : @jaillouu