299 Vues |  J'aime

Fashion Talks In Anvers : les sensibles en lumière

Durant mon séjour en Belgique en novembre dernier, j’ai pu me rendre à Anvers pour assister aux Fashion Talks qui réunissaient un panel plus qu’inspirant sur la Mode, avec notamment  un Dries Van Noten apôtre d’un sensible touchant à la perfection. Au détour des allées, on pouvait également croiser un Raf Simons détendu et souriant.

Cette réunion de la grande famille de la mode Belge était également placée sous le signe de l’international avec les interventions de Scott Belsky, fondateur de Behance pour le côté startup à l’américaine et Tommy Ton, le photographe de rue qui a avoué presque gêné que les réseaux sociaux constituaient dorénavant une extension de son être.

Retour sur cette journée délicieusement enthousiasmante qui m’a donné envie de passer plus de temps au coeur des Flandres pour découvrir encore plus leur amour de la Mode.

Fashion Talks : les jeunes prennent la plume

Au cours des panels, j’ai notamment été frappé par la qualité des échanges durant la table-ronde « The voice of the future », animée par Anja Aronowsky Cronberg de Vestoj.

Depuis plusieurs années, je suis avec intérêt cette revue qui se qualifie de « Plateforme critique de la Mode ». À côté, de la myriade de la presse dite « Mode » il est rassurant de savoir qu’il existe encore des points de vue intellectuels et non pas seulement mercantiles sur notre très chère industrie de la Mode.

Le choix de donnée à la parole à Vestoj m’a semblé plus que (im)pertient de la part des organisateurs. Pour Anja, en tant que journaliste, il convient de s’interroger continuellement sur ce qu’on écrit. En d’autres termes, que pour chaque nouvel écrit, il faut savoir se remettre en question ;  s’interroger sur son lecteur.

Finalement, la futilité n’a pas lieu de citer. Seul le sérieux peut exister.

Peut-être que c’est ici que nous pouvons trouver un début d’explication sur l’excellence de la Mode belge.

Fashion Talks

@filleroelantsphotography

Dries Van Noten : à la recherche de la perfection

L’interview de Dries Van Noten par la journaliste Vanessa Friedman du New York Times a atteint un sommet de justesse incroyable. Il a tout simplement rappelé son amour pour la lecture. Et la puissance inspirationnelle qu’elle pouvait avoir sur lui. Mais surtout, la manière dont celle-ci lui permettait de saisir les choses en profondeur et dans le détail.

En évoquant cette joie de lire, Dries a voulu souligner le fait que la création venait essentiellement d’une capacité de concentration exceptionnelle permettant de délivrer une oeuvre unique.

C’est sans doute pour cela qu’il a exprimé, durant l’entretien, comme une évidence son souci de la perfection. Et le fait qu’il pousse sans cesse son équipe dans cette direction afin d’atteindre le plus justement possible son objet de désir.

@filleroelantsphotography

Dries Van Noten

Finalement, les Fashion Talks ont su démontrer que la mode belge savait se remettre en question et mettre en lumière un travail minutieux le temps d’une journée lumineuse. Peut-être est-ce là le principal enseignement de cette journée ; le sensible belge se caractérise par une certaine modestie de l’artisanat idéal d’où sa place si singulière dans la Mode. Caractéristique que beaucoup envient mais dont il serait sage de s’inspirer, parfois.

Mon séjour belge a également eu comme étape Bruxelles lors de  l’European Fashion Summit où j’ai été invité à échanger sur la création d’une coopération européenne pour la Mode, voici mon point de vue sur la question.

Fabrice Jonas
Créateur du Magazine Modelab, je passe mon temps à rechercher de nouvelles tendances et à les partager. Dandy et flâneur à temps plein comme une philosophie de vivre.