2882 Vues |  J'aime

La musique est partout même dans les vêtements # Fashion Tech

Modelab a découvert Lise Sansen aux start-ups week-end Fashion Tech à Roubaix et ce fût avec plaisir que j’ai mené cette interview avec cette créatrice  qui invente son propre art  avec un vêtement interactif qui lie tradition et technologie. Un kimono composé de 8 notes avec des sons interchangeables. Un piano, une guitare ou des chants d’oiseaux ? Une multitude de possibilités pour vous envoûter dans l’air de notre temps, quand la Fashion Tech se confronte au monde du spectacle et de l’art…

Bonjour Lise, est-ce que tu peux nous parler de toi ?

Lise-SansenJ’ai fait un bac arts appliqués et Esmod (NDLR : école de mode), ensuite j’ai travaillé pour différentes marques.

Suite à cela, j’ai participé à un concours de jeunes créateurs que j’ai remporté : j’y ai représenté la France. Cela m’a permise de créer ma marque qui a duré 3 ans et ça marchait plutôt bien mais j’étais assez jeune et je voulais tout faire, donc je faisais le marketing, le modélisme, le style, le suivi de prod’, vraiment tout ! J’ai beaucoup appris ! Puis, j’ai été démarchée par un prestataire de services qui travaille pour les maisons de couture comme Chanel, Vuitton, Nina Ricci et j’ai été embauchée pour être Responsable Développement pour les maisons de couture pour tout ce qui touche aux maillots de bain, à la lingerie et un peu au prêt-à-porter femme. Je faisais le lien entre ces maisons de couture et les ateliers, grâce à ma double formation de styliste modéliste. Ensuite la boîte a fermé, je suis donc partie travailler à Londres chez Peter Pilotto, et je suis revenue en ayant très envie d’enseigner. Maintenant, je suis enseignante à Paris dans des écoles de mode tout en continuant à travailler en freelance et sur mes projets personnels comme le Kimono par exemple.

.

Aujourd’hui, tu ne crées plus de collections ?

Je ne travaille plus sur ma marque de prêt-à-porter mais je dessine encore des collections pour d’autres marques. Maintenant, j’ai découvert la mode liée aux nouvelles technologies et cela me plaît de plus en plus. Créer des collections dans ce domaine n’est pas évident, donc pour le moment j’en suis au stade de recherche.

Kimono-tendance

Raconte-moi l’innovation de ton Kimono Musical ? Comment en es-tu arrivée là ? Et comment l’as-tu créé techniquement parlant ?

J’avais envie de faire quelque chose de nouveau et quelque chose lié à plusieurs corps de métier. En explorant différents fablab et hackerspace j’ai eu l’occasion de participer à un atelier sur les textiles intelligents, j’ai appris à comprendre comment fonctionnaient les fils, les tissus conducteur ou encore les cartes arduino. Le Kimono est parti de l’envie de mettre ses nouvelles compétences en action.

Étant designer de mode, j’ai fait la structure du kimono sans problème, mais toute la partie code ; électronique, musique c’était plus compliqué. J’ai donc demandé de l’aide à différentes personnes qui m’entourent pour cette partie.

Je voulais hybrider cette technologie à son opposé c’est pour cela que j’ai choisi un kimono, vêtement traditionnel par excellence.  J’ai construit le kimono de manière traditionnelle exactement comme ils le font au Japon, c’est-à-dire en prenant un rouleau de tissu et en ne coupant que des rectangles, aucune courbe. La partie électronique une fois en marche apporte une nouvelle fonction au kimono mais lorsque qu’elle est éteinte le kimono reprend sa fonction initiale de vêtement c’est pour cela que j’ai caché toute la partie électronique. A l’intérieur de la manche du kimono, il y a du tissu conducteur relié à une carte Arduino  programmée ainsi qu’une antenne, une seconde antenne est reliée à mon ordinateur. Les deux Antennes communiquent les informations de mouvements à mon ordinateur qui transmettra la musique en live.

Fiche-technique-Kimono

Patronage Industriel du Kimono

Donc tu peux créer de la musique sur ton vêtement et la basculer sur ton ordinateur ?

Exactement, le son sort de l’ordinateur. Le son ne sort pas de mon kimono pour cela il faudrait que j’installe des enceintes et je voulais que le kimono reste portable et très léger.

Techniquement, le tissu conducteur est une membrane que tu ajoutes entre deux couches de tissus ?

Exactement, il passe à l’intérieur.

atelier-tissu-intelligent-fraunhofer

Exemple de textile conducteur

Quelle était ta démarche artistique en créant ce kimono ?

Sortir du système traditionnel de création dans la mode et mélanger différents corps de métier pour arriver à de nouvelles créations, donner une nouvelle fonction au vêtement en l’occurrence ici c’est la musique ! J’en ai profité pour hybrider tradition et nouvelles technologies.

Habituellement en tant que designer de mode je suis plus dans le vêtement prêt-à-porter haut de gamme, le kimono n’est pas un vêtement que l’on porte tous les jours. Il se dirige donc plus vers la scène. C’est intéressant car je découvre encore un autre aspect du textile.

 

Aujourd’hui c’est un prototype, tu ne le vends pas ?

Pas celui-ci, mais on commence à en discuter pour le monde du spectacle.

Le coût de la création est élevé ?

Oui, ce sont les composants, notamment le tissu conducteur et les cartes qui sont chers. Le tissu n’est pas ce qu’il y a de plus cher.

Kimono-techniquePour ce qui est du nom, tu gardes ton nom pour cette marque ?

Cela serait plus mon nom en tant que Lise Sansen ou soit relié à FashionArtLab qui regroupe d’autres créations liées à la mode, aux nouvelles technologies et à l’innovation. Mais je n’ai pas encore de marque propre pour ce projet.

A long terme, penses-tu créer une collection musicale ?

Non pas forcément une collection musicale. Je travaille actuellement sur d’autres choses, mais ce n’est pas forcément une collection, ce sont des pièces qui découlent un peu du kimono. Ce sera quelque chose qui est plus abordable et plus facile à porter.

As-tu d’autres projets en cours ?

Oui, actuellement je travaille beaucoup sur la mode et les innovations, je cherche de nouvelles idées, de nouveaux collaborateurs, de nouvelles personnes avec des métiers différents avec lesquels je pourrais travailler.

L’idée serait de créer une nouvelle mode, la mode de demain.

Et comme je suis enseignante, j’essaie de le transmettre un peu dans mon enseignement aussi, car c’est quelque qui n’est pas encore enseigné (NDLR : Il est vrai que la fashiontech n’est pas démocratisée à travers l’enseignement, ce qui est dommage & dangereux puisqu’elle façonne les métiers de demain)   . Les élèves savent que cela existe, mais comment faire ? Ils se posent beaucoup de questions donc c’est bien de commencer à intégrer cela dans les écoles de mode, notamment l’innovation et l’éthique. C’est important de commencer à travailler sur des vêtements non polluants, avec de nouvelles fonctions etc.  il y a plein de choses à faire.

Est-ce que tu sens que les élèves sont réceptifs à ces questions ?

Oui, mais il faut l’intégrer tout doucement, par petites doses, car cela n’attire pas tout le monde. Cela reste une niche et les étudiants ont encore cette vision de podium. Je sais ce que c’est, j’ai travaillé pour les maisons de couture et c’est génial, mais il faut essayer de trouver des choses un peu intermédiaires qui pourraient faire avancer la mode. Je ne dis pas que ces maisons ne font pas avancer la mode, car ce qu’ils font est fantastique au niveau de la création, mais il faut aussi chercher de notre côté et voir ce qui est possible de faire.

As-tu quelque chose que tu voudrais ajouter ?

Je trouve l’idée du webzine super. Je pense qu’il faut faire évoluer les choses dans ce domaine de la Fashion Tech. On est peu nombreux, mais c’est tellement nouveau que tout le monde se bouge. C’est super de vivre le début de quelque chose et de voir évoluer la chose aussi rapidement !

Chers lecteurs, seriez-vous sensible à un art innovant ? Moi oui !

Laura Martinet
Passionnée de Mode et d’Innovation depuis toujours. Aujourd’hui je vous dénicherai les dernières nouveautés de la Fashiontech.

Sources :

  • Lise-Sansen: Laura Martinet
  • Kimono-tendance: Laura Martinet
  • Fiche-technique-Kimono: Laura Martinet
  • atelier-tissu-intelligent-fraunhofer: http://www.google.fr/imgres?imgurl=https%3A%2F%2Fwww.fraunhofer.de%2Fcontent%2Fdam%2Fzv%2Fen%2Fpress-media%2F2012%2Fbig-image%2Frn09_fo1_g_A-smart-fabric-sets-off-the-alarm.JPG&imgrefurl=https%3A%2F%2Fwww.fraunhofer.de%2Fen%2Fpress%2Fresearch-news%2F2012%2Fseptember%2Fa-smart-fabric-sets-off-the-alarm.html&h=2400&w=1600&tbnid=f66SIbvsdgkhaM%3A&zoom=1&docid=yN2KiSNyrH3MWM&ei=jtZlVdyrEqP_ygPr-IKQCg&tbm=isch&iact=rc&uact=3&dur=789&page=1&start=0&ndsp=14&ved=0CCoQrQMwAw
  • Kimono-technique: Laura Martinet
  • Kimono: http://lise-sansen.tumblr.com/technology