331 Vues |  J'aime

La Redoute : une place de marché féminine

En juin dernier lors d’un petit-déjeuner sur l’optimisation d’Instagram, j’avais rencontré toute l’équipe de The French Talents, un facilitateur qui connecte les marques et distributeurs e-commerce.

En effet, il est souvent difficile d’avoir accès à un retailer digital et de le comprendre. The French Talents intervient en quelque sorte avec  un rôle de traducteur. À l’époque, j’avais été agréablement surpris par l’énergie positive de toute l’équipe et leur passion pour leur métier.

Quelques mois plus tard, Margot, la responsable acidulée des partenariats m’a convié à découvrir une de leurs soirées avec La Redoute. Ils y invitent des marques (de toutes tailles et tous secteurs) afin de leur présenter les critères que La Redoute recherche pour être intégré sur leur marketplace.

La Redoute

Le jour dit, dans les locaux de The French Talents, l’équipe commerciale de La Redoute s’était déplacée en nombre pour expliquer à plus d’une cinquantaine de participants l’ADN de La Redoute.

Julien Pons le responsable commercial de La Redoute a rappelé que celle-ci pouvait être qualifiée de vieille dame car elle avait plus de 180 ans.

Malgré une période plus que délicate en 2014 (proche du dépôt de bilan) durant laquelle Kering, principal actionnaire a cédé l’entreprise à deux repreneurs pour un euro symbolique, elle réalise aujourd’hui plus de 750 millions de chiffre d’affaire.

Forcément, je me suis demandé comment elle avait pu réussir ce tour de force ?

Une des premières raisons vient de l’incroyable base clients qu’elle possède, qu’elle a su développer au cours des années grâce à la vente par correspondance qui est à plus de 95% féminine.

Petit retour en 2014, à cette époque La Redoute s’était lancée dans une diversification massive qui n’a pas toujours rencontré le succès escompté, bien au contraire. Les repreneurs ont décidé de rationaliser en concentrant leurs forces sur la Maison et la Mode.

Julien précise qu’au-delà de l’aspect stratégique de rationalisation, le management interne a su également être à l’écoute. Ainsi, entre chaque département, il a permis d’accompagner le changement en douceur dans cette période délicate.

Enfin, la vente par correspondance a toujours été leur métier. Avant c’était grâce au catalogue et aujourd’hui c’est le digital qui est à l’honneur. Le métier s’avère le même, seul le support a évolué.

Une fois cette étape de transition achevée le groupe a recherché des partenaires afin d’accélérer leur évolution.

La Redoute

C’est ainsi que Le Groupe Galeries Lafayette vient d’entrer au capital à hauteur de 51%. Ce qui sera officiellement effectif en janvier 2018 après la validation de la Haute Autorité aux marchés financiers.

En interne, les employés sont globalement satisfaits de ce rachat principalement car La Redoute reste dans  le giron d’une entreprise française. En revanche, ils n’ont pas forcément de visibilité sur les modifications en interne à venir.

Enfin, au niveau de l’image pour le grand public deux groupes français historiques s’associent. Un signal positif qui n’était pas apparu depuis  longtemps  dans l’univers de la Mode. La preuve, peut-être, que les vieilles dames peuvent garder des coeurs de jeunes filles…

Fabrice Jonas
Créateur du Magazine Modelab, je passe mon temps à rechercher de nouvelles tendances et à les partager. Dandy et flâneur à temps plein comme une philosophie de vivre.