2679 Vues |  J'aime

Le Lab, l’inventeur de la chemise idéale !

Le Lab, c’est un nouvel arrivant dans l’univers du prêt-à-porter qui a pour ambition de révolutionner les essentiels de la mode masculine, à commencer par la chemise. Leur pari ? Remédier aux tracas du quotidien – la tache avant un rendez-vous important, l’auréole qui trahit notre stress en réunion, les plis qui s’accumulent tout au long de la journée – avec des tissus innovants. Deux français sont à l’origine de ce nouveau vêtement : Sébastien François et Pauline Guesné, qui a répondu à nos questions.

Quels sont les débuts de « Le Lab » ?

Du fait de son ancien métier de consultant, mon associé Sébastien se devait d’avoir une tenue irréprochable, reflet de son professionnalisme. Chemise blanche, cravate et costume sombre étaient de rigueur, bien qu’ils ne soient pas nécessairement appropriés aux longues journées et aux multiples déplacements.

Pour réinventer ces grands classiques en les adaptant aux hommes d’aujourd’hui, nous avons créé Le Lab, une start-up qui fait entrer la mode masculine dans l’ère des nouvelles technologies. Le Lab fonctionne comme une marque de mode classique, puisqu’elle mise avant tout sur le style et la coupe ; sauf qu’à la différence des marques de prêt-à-porter traditionnelles, leurs tissus innovants apportent des propriétés supplémentaires.

Grâce aux efforts combinés de stylistes, d’un tailleur et d’ingénieurs textiles, nous avons créé une chemise élégante, à la coupe ajustée, taillée dans un coton unique au monde. Il nous aura fallu pas moins de 2 ans de développement au sein d’ « Innotex », l’incubateur du Centre Européen des Textiles Innovants de Lille, pour parvenir à sortir cette première pièce.

Aujourd’hui, la société a été fondée à Lille et bénéficie d’une antenne relai à Paris. Nous sommes deux associés : Sébastien qui s’occupe de la gestion de l’entreprise et de la partie technique, et moi, Pauline qui m’occupe du marketing et de la commercialisation. Nous travaillons avec une petite équipe et, en complément, nous faisons appel à des intervenants externes. Il faut savoir que pour créer une chemise comme la nôtre, nous avons besoin de rassembler beaucoup de personnes autour de la table, mais pas à temps plein. Chacun est appelé ponctuellement pour apporter son expertise sur des sujets très pointus. Le réseau du Centre Européen des Textiles Innovants nous a aidés à trouver et mobiliser ces experts.

On parle de « Le Lab » comme l’inventeur de la chemise idéale, à quoi ressemble-t-elle ?

La première chemise commercialisée sur Kickstarter a été baptisée « l’Essentiel». Elle est blanche, à boutonnière cachée, avec des capucins cachés aux niveaux des manches. Simple, sobre et efficace.

L'Essentiel.

.

.

.

.

.

.
.
Comme toutes les chemises de la collection, elle est aussi :

Antitache : on peut verser du café, du vin, du ketchup, etc. ça résiste à tout ce qui est liquide immédiatement, c’est-à-dire qu’il suffit de prendre un sopalin pour éponger ou de mettre un peu d’eau et il ne restera plus rien. C’est vraiment fait pour éviter les accidents. Pour des éléments non liquides, nous ne pouvons rien garantir mais, d’expérience à date, il suffit de passer la chemise en machine pour que la tache parte. Nous n’avons pas encore réussi à la tacher !

Anti-transpirante : si on transpire dans la chemise, elle ne collera pas et cela ne se verra pas. En prime, la chemise est « respirante » comme une chemise en coton classique ce qui permet d’évacuer la transpiration. En résumé, l’eau ne passe pas mais la vapeur d’eau, elle, s’évacue.

Stretch : à l’intérieur du fil de coton nous avons mis une minuscule gaine d’élasthanne pour le rendre extensible. En tout l’élasthanne représente à peine 3% et permet de donner de la flexibilité pour que la chemise épouse la morphologie de chaque personne. Grâce à cela, nous pouvons proposer une coupe fittée qui convient à un maximum de personnes. Le stretch est également formidable pour éviter les froissements.

Et quand est-ce que la collection complète sera disponible ?

La collection complète sera distribuée sur notre site internet dès février 2016. Chaque modèle aura un design différent mais les mêmes propriétés techniques. Le prix sera fixé entre 120 et 180€, selon les modèles. Nous sommes actuellement à la recherche d’autres partenaires de distribution.

La commercialisation s’annonce intéressante à deux égards :

– Trouver des distributeurs qui souhaitent se démarquer en proposant des produits FashionTech
– Mettre en scène la technologie

Dans notre cas, nous avons une technologie invisible : c’est un challenge car il faut malgré tout parvenir à montrer les propriétés techniques qui font l’unicité de notre chemise, mais c’est également une chance car le produit s’apparente à ce que la distribution a déjà l’habitude de manipuler : une chemise blanche en coton. On part de quelque chose de connu.

Ce qui nous fait peur en parlant trop de l’aspect technique, c’est de ne convaincre qu’un public de technophiles et non pas un public mode. C’est pour cela que nous avons beaucoup misé sur le style et la coupe. Nous souhaitons que les consommateurs soient d’abord séduits par son esthétisme puis l’achètent pour sa technicité.

Le Lab 3

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

 

.

.

.

.

Quelle est votre actualité ?

En septembre dernier, nous avons participé au Salon Who’s Next qui nous a permis de bénéficier d’une bonne visibilité dans la presse.

 

Actuellement, nous sommes en pleine campagne de crowdfunding (pour les soutenir en pré-commandant c’est ici !). Comme nous produisons notre propre tissu, nous avons un minimum de production assez élevé. Grâce aux précommandes, nous allons pouvoir financer la première production à grand échelle. Avec plus de 20 000 €, nous sommes déjà le plus gros crowdfunding français de vêtements pour hommes jamais réalisé. Pour le moment, seul le modèle Essentiel est proposé mais si nous atteignons les 30 000 € nous débloquerons un autre modèle. Il est déjà possible d’aller voter en ligne pour votre préféré, que vous souteniez le projet sur Kickstarter ou non. Donnez-nous votre avis !

Quel est votre avis sur la FashionTech ?

Nous ne sommes qu’au tout début de ce mouvement mais je suis convaincue qu’il va prendre beaucoup d’ampleur. Aujourd’hui, la chose que l’on porte le plus ce sont les vêtements et, paradoxalement, c’est la seule chose qui n’a techniquement pas évolué depuis des dizaines et des dizaines d’années. C’est l’un des derniers bastions où les nouvelles technologies n’ont pas encore fait leur entrée auprès du grand public.

Pour l’instant, nous sommes un petit pôle d’acteurs regroupés dans l’association La FashionTech à nous y intéresser, mais les gros du marché devraient rapidement s’y mettre.

Outre les entreprises, il y a un véritable enjeu d’éducation du consommateur. On va y être confronté comme les autres, mais lorsque les clients auront vu que ça fonctionne et qu’il n’y a pas de danger (actuellement les gens expriment des doutes sur l’efficacité ou des interrogations sur les risques dermatologiques auxquels nous répondons) la brèche va s’ouvrir. C’est normal que ce soit difficile pour les consommateurs d’appréhender ces questions qui sont assez nouvelles, assez techniques et qui évoluent très vite.

Estelle
Un brin de curiosité, un œil de lynx pour repérer les dernières tendances de la FashionTech et un clavier pour plume : voilà ma recette pour écrire avec le sourire.

Sources :