1712 Vues |  J'aime

Loomia, prodige du wearable textile !

Topshop, célèbre entreprise anglaise, a créé le Top Pitch,  compétition qui valorisera chaque année un projet « wearable« . À cette occasion, la start-up Loomia (qui avant septembre 2016 était connu sous le nom The Crated) s’est de nouveau faite remarquée.

L’occasion parfaite pour ModeLab de vous présenter cette entreprise pleine de promesses. Nous avons rencontré Janett dans les bureaux de Loomia, installés à New York City, dans le bouillonnant quartier de Brooklyn.

à lire aussi : news, Topshop collabore avec bPay 

Le positionnement de Loomia est simple : travailler la matière textile avec la technologie, pour lui apporter de nouvelles capacités (luminosité, conductibilité…).  La start-up, avec sa jeune équipe de 4 employés et quelques freelances ponctuels, réussit aussi bien sur l’aspect technique, la partie recherche, que sur son développement commercial.

Loomia est mobile. Après s’être installée dans les locaux de la School of Visual Arts, au Brooklyn Fashion + Design Accelerator (un espace ouvert à l’initiative du Pratt Institute), elle fixe en septembre 2016 ses bureaux chez New Lab, un espace interdisciplinaire dans lequel travaillent des entreprises spécialisées dans les technologies émergentes.

Loomia, une start-up qui devient vite incontournable

Lancée en août 2013 sous le nom de The Crated, l’entreprise met en place des collaborations prestigieuses, notamment avec Google, et se fait rapidement un nom dans le milieu.

« C’est très « frankensteinisant », de mettre des choses ensemble et d’espérer que ça fonctionne ainsi ! » Janett

Elle identifie des problèmes dans l’industrie de la mode, par exemple liés aux batteries, au lavage des composants en machines… et se met au travail pour élaborer des solutions.

« Le feedback des manufactures, des marques, est très important pour nous, ça nous permet de savoir ce qui fonctionne ou non, et comment rendre nos recherches utiles… » Janett

Chaque projet est différent, selon les entreprises qui font appel à leur service, mais toujours basés sur le même savoir-faire, celui d’innover, de créer des prototypes fonctionnels et… adaptés à la production en série !

« No-one is excited about the flour, they care about the cake. We’re much more of a flour kind of company » explique la fondatrice Maddy à Wareable.

Loomia est riche des formations différentes de ses employés, et de sa fondatrice qui, a seulement 23 ans, jongle entre les casquettes d’ ingénieure, de designer, codeuse… La polyvalence de l’entreprise, son regard transversal, est l’un de ses atouts !

Cette vidéo présente le projet de robe, en collaboration avec Google, pour Zac Posen, présenté à la Fashion Week de New-York l’hiver dernier.

La fondatrice de Loomia, Madison Maxey, a été identifié par Forbes comme l’une des 30 personnalités de moins de 30 ans à suivre !

La FashionTech, soutenue par le gouvernement américain

En 2016, les Etats-Unis ont lancé le programme AFFOA, Advanced Functional Fabrics of America. Il est soutenu par un financement fédéral de 75 millions de $, auquel s’ajoute d’autres fonds (industriels, universitaires…) pour atteindre un total de 137 millions de $. Le projet permettra de développer des textiles high-tech, notamment pour être utilisés par le département de la Défense.

« C’est très intéressant que le gouvernement fédéral soit derrière ce projet, et le porte, l’aide à se développer… » Janett

INTELiTEX, le projet qui séduit TopShop

 

Maddy Maxey développe ce projet lors d’une résidence à Autodesk. Toujours guidée par sa passion pour le matériel textile, elle crée INTELiTEX, qui permet d’avoir une matière flexible et conductible, et ainsi au textile d’être interactif. L’utilisation peut être variée : pour la médecine (électrodes à usage unique pour électrocardiographes…), les vêtements de travail (correction de posture et protections pour les ouvriers, combinaisons d’astronaute…) et pour la mode (robe de gala lumineuse et légère…).

La compétition a duré un mois. The Crated / Loomia est alors en compétition avec d’autres start-up : Luma Legacy (bijoux connectés) et Pins Collective (pins qui ont des gifs pour motifs). Pour Topshop, Loomia utilise sa technologie pour donner naissance a un blazer chauffant. C’est ce projet, permettant de conserver un style moderne tout en ayant une valeur ajoutée très simple à comprendre pour les clients, qui a convaincu le jury. Il sera peut être un jour commercialisé par l’enseigne !

En remportant la compétition de TopShop, Loomia prouve une fois de plus son habilité à comprendre les besoins des entreprises, et développer pour elles, avec son savoir-faire qui lui est propre, un produit adapté au marché.

Coline Vernay
Rédactrice en chef de Modelab, en veille sur l’innovation dans la mode !
J’écris aussi sur l’actualité culturelle et les évolutions de la communication.

✌ retrouvez-moi sur les réseaux sociaux:

Sources :

  • Portrait: Coline Vernay