Chez Modelab, l’observation attentive des mutations de la mode nous a appris que penser le futur cette industrie nécessitait bien souvent le rapprochement d’experts que tout semble opposer de prime abord.

Même si sur le papier, la recherche scientifique et l’univers de la mode et du luxe semblent être séparés par le Grand Canyon, nous sommes convaincus que ces deux mondes ont tout à gagner à se rapprocher.

Nous en voyons d’ailleurs les premiers signaux avec l’élaboration d’un tout premier Parcours Doctoral dédié à la « Théorie et pratique de la Mode » conçu en collaboration entre l’Université Paris 1 – Sorbonne – Panthéon et l’Institut Français de la Mode.

Puisque nous souhaitons également oeuvrer à ce rapprochement, nous allons organiser une série de Workshops avec l’Ecole MINES Paris Tech.

Afin de vous en dire un peu plus sur ce projet, j’ai interviewé Benjamin Cabanes, le chercheur avec qui nous collaborons au sein de MINES Paris Tech.

Bonjour Benjamin, pourrais-tu te présenter ?

Bonjour, je suis enseignant-chercheur (post-doctorant) en science de gestion au Centre de Gestion Scientifique de MINES ParisTech. J’ai réalisé ma thèse de doctorat sur la gestion et la gouvernance de l’émergence des expertises scientifiques et techniques en situation d’innovation de rupture.

Mines Paris Tech
Benjamin Cabanes

Mon programme de recherche vise à analyser et comprendre les relations entre la recherche scientifique et les dynamiques d’innovation dans l’industrie. Pendant ma thèse, je m’étais particulièrement intéressé à l’industrie des nanotechnologies (et plus précisément aux semi-conducteurs électriques) où les relations entre recherche académique et industrie sont évidentes et efficaces. J’explore désormais le secteur de la mode et du luxe (textile, maroquinerie, joaillerie, horlogerie, lunetterie, cosmétique, etc.) où, à l’inverse, ces relations sont encore rares voire inexistantes.

Ainsi, j’essaie de comprendre comment la recherche scientifique peut contribuer à dynamiser l’innovation dans la mode et le luxe. Le plus important étant pour moi de mettre en évidence les conditions organisationnelles qui permettent une collaboration originale et pertinente entre ces deux mondes (la recherche scientifique et l’industrie de la mode et du luxe).

Dans ce cadre, je collabore au programme CARATS qui vise justement à mettre en relation des laboratoires de recherche avec des industriels de la mode et du luxe.

Mines Paris Tech

Tu viens d’évoquer le programme CARATS, peux-tu nous expliquer en quoi consiste ce projet ?

Le programme CARATS (CARnot Appui Technique et Scientifique), est un projet de recherche collaborative, piloté par 3 instituts Carnot (Institut Carnot M.I.N.E.S, Institut Carnot Ingénierie @Lyon & Institut Carnot MICA). L’ambition de CARATS est d’améliorer la compétitivité des entreprises françaises de la mode et du luxe, en organisant et en améliorant la relation et la collaboration entre chercheurs et industriels. Par conséquent, l’enjeu est de rapprocher la recherche scientifique française de la filière mode et luxe, afin de soutenir la marque « France », ses savoir-faire ancestraux et d’accompagner les projets d’innovation des entreprises du secteur. Pour cela, le programme CARATS s’appuie sur un réseau de plus de 4000 chercheurs issus de 70 laboratoires de recherche de divers disciplines (sciences des matériaux, électronique, robotique, intelligence artificielle, énergie, génie des procédés, sciences de gestion, sociologie, etc.)

Pourquoi l’école MINES ParisTech, une école d’ingénieur, s’intéresse au monde la mode et du luxe ?

Tout d’abord, MINES ParisTech, membre de l’institut Carnot M.I.N.E.S, est une école qui forme des ingénieurs généralistes de haut niveau capables de résoudre des problèmes complexes dans des champs très variés. Par conséquent, beaucoup de nos anciens élèves travaillent dans le secteur de mode et du luxe, notamment chez Dior, Louis Vuitton, Hermès, Moët & Chandon, l’Oréal, Chanel, etc.

Par ailleurs, MINES ParisTech est la première école d’ingénieurs en France par son volume de recherches contractuelles. L’école dispense une importante activité de recherche orientée vers l’industrie, notamment l’industrie des transports et l’industrie de l’énergie. Bien que MINES ParisTech ait déjà travaillé sur des programmes de recherche avec des industriels de la mode et de luxe, l’école a pour objectif d’intensifier ses collaborations de recherche avec les entreprises de ce secteur.

Enfin, dans le cadre de l’université PSL, MINES ParisTech est à l’origine de la création de la nouvelle école de mode (EnaMoMa – Ecole Nationale de Mode et Matière – Paris Fashion School by PSL), en collaboration avec l’Université Paris Dauphine et l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs.

Modelab est partenaire de MINES ParisTech afin d’organiser des workshops pour imaginer le futur de la mode et du luxe. Peux-tu nous en dire plus ?

Les Workshops IDFI (Innovative Design for Fashion Industry) ont pour objectifs de développer des travaux d’exploration et de conception innovante sur les enjeux d’innovation et de recherche scientifique au service de l’industrie de la mode et du luxe.

Aujourd’hui, les acteurs de la mode et du luxe (textile et habillement, maroquinerie et chaussures, bijouterie, horlogerie, orfèvrerie, joaillerie, parfums et cosmétiques, etc.) doivent développer de nouvelles capacités d’innovation afin de faire face aux enjeux actuels  de digitalisation, de développement durable, de fabrication additive, de préservation des savoir-faire, de logistique, de modèle économique, etc.

Pour réponde à ces enjeux, il devient nécessaire de mettre en œuvre des stratégies d’exploration et de conception innovante, c’est-à-dire des approches d’innovation capables d’expliciter et de formaliser des attentes, des besoins et des réponses autour de concepts, d’objets et de services « désirables » mais « indécidables » dans l’état actuel des connaissances. Ces stratégies d’innovation devront aussi permettre de stimuler de nouveaux programmes de recherche scientifique susceptibles de contribuer à des dynamiques d’innovation inédites dans l’industrie de la mode et du luxe.

Par conséquent, le dispositif IDFI a pour ambition de contribuer à la régénération du tissu industriel de la mode et du luxe en proposant d’intensifier les relations entre les acteurs de la mode et du luxe et la recherche scientifique au travers de nouvelles approches collaboratives.

À qui s’adressent-ils et quand auront-ils lieu ?

Les workshops IDFI s’adressent aux industriels de la mode et du luxe ainsi qu’aux chercheurs intéressés par ce secteur industriel.

Voici le programme et les dates des trois premières éditions :

  • Workshop 1 : Mode & luxe et développement durable le 18 avril à MINES ParisTech (14h00- 18h00)
  • Workshop 2 : Mode & luxe et expérience client le 25 mai à MINES ParisTech (14h00- 18h00)
  • Workshop 3 : Mode & luxe et business model le 22 juin à MINES ParisTech (14h00- 18h00)

Est-ce que nos lecteurs peuvent participer à ces workshops également ?

Oui, tout à fait ! il suffit de s’inscrire en nous contactant à cette adresse : contact@carats-innovation.com.

Simplement, je précise que le nombre d’inscrits est limité.

Enfin, si vous souhaitez plus d’information, je serai présent sur le stand de Modelab lors du Salon Traffic le mercredi 4 avril de 9h30 à 12h00.