5509 Vues |  1

Entre mode et innovation : retour sur le parcours créatif de Hussein Chalayan

« J’envisage la mode comme une œuvre d’art tout comme un produit industriel. »

1. Portrait - Chris Moore

Le triomphe d’un créateur multifacette

Styliste d’origine turque installé en Grande Bretagne depuis son enfance, Hussein Chalayan est un designer innovateur qui réalise des créations conceptuelles et expérimentales hors du commun. Il érige en art vestimentaire tous types de supports tels que l’architecture, la nouvelle technologie, les sciences, la vidéo, les arts plastiques, le mobilier… En 2000, le Vogue américain le considère comme « l’un des douze designers susceptibles de changer le cours de la mode au cours de la prochaine décennie ». Avant de devenir ce designer futuriste que l’on connait bien, Hussein Chalayan suit des études à la Warwickshire School of Arts puis à la Central Saint Martin et c’est lors de son projet de fin d’étude qu’il fait réellement parler de lui.

Il travaille dès ses débuts pour les plus grands comme la chanteuse Björk, la boutique Colette, la marque Cachemire TSE, Mark & Spencers, Swarovski, TopShop… Il est aussi multiplement reconnu ; il reçoit la première place du Top London fashion design award en 1995 et défile pour la Fashion Week de Londres. En 1999 et 2000 il est nommé «Designer britannique de l’Année » et plus tard en 2006, il reçoit l’Ordre de l’Empire britannique par la Reine d’Angleterre elle-même.

Un designer engagé et ancré dans le monde

La richesse de l’univers du créateur témoigne de ce qui l’intéresse avant tout : le vêtement en lui-même, c’est-à-dire la relation entre le corps et les formes. Il revendique en effet le caractère pleinement conceptuel de ses créations qui s’inscrivent dans le sillage d’une forme d’art contemporain. En effet, son processus fondamentalement créatif ne permet que difficilement le port de ses vêtements. Hussein Chalayan suscite également à travers ses créations la proposition d’une nouvelle vision de la société.

Il livre moins une dénonciation qu’une prise de conscience sur les grands sujets de l’actualité ou de la société en général. Il évoque souvent le thème de l’identité, de l’isolement mais aussi les questions du voile islamique, de la guerre, de la diaspora. Empreintes de ses origines multiculturelles, de ses voyages, de son ouverture d’esprit, ses collections racontent son histoire comme elles racontent l’Histoire. La guerre du Kosovo est un sujet qui le touche particulièrement, ce qui va grandement influencer ses recherches et susciter une volonté d’utiliser le vêtement pour guérir le corps mutilé. (cf. Surgical Corset)

2. surgical corset- The Kyoto Costume Institute, photo by Takashi Hatakeya_fichiers

 

 

 

 

 

 

 

 

Des créations originales mais surtout conceptuelles

Entre étonnement et interrogations, les créations d’Hussein Chalayan s’affirment dès son entrée dans le monde de la Mode. Si nous devions faire un résumé de ses principales œuvres, il faudrait bien évidemment s’arrêter avant tout sur ce qui lui a servi de tremplin au succès : sa première collection Tangent Flows. Celle-ci présente des œuvres comme Buried Dresses qui est directement rachetée par le concept store anglais Browns. Cette série de robes faites de fils de fer rouillés a été enterrée pendant six semaines avant le défilé. Elle soulève la question de la dualité entre l’esprit et la matière.

Une des œuvres les plus marquantes de Chalayan est sa collection printemps-été de 1998 nommée Between. Il y aborde un sujet politique sensible : celui du voile islamique. Le défilé met en scène tout d’abord une femme nue avec pour seul vêtement un masque noir. Une seconde est à moitié cachée par le masque qui tombe sur le milieu de son ventre et ainsi de suite jusqu’à la dernière, entièrement recouverte par un voile noir. Ici, loin de vouloir critiquer la religion musulmane, il pointe du doigt la perte d’identité de l’individu et en particulier de la femme à travers cette occultation du visage. Hussein reprend ce processus « d’habillage-déshabillage » dans sa collection Ambimorphous. Les mannequins sont vêtus de tenues traditionnelles turques et au fur et à mesure du défilé, la tenue s’épure jusqu’à devenir un costume noir classique très actuel et occidental. Ici, l’idée transversale est la métamorphose. L’auteur dit s’être inspiré de l’univers à la fois réaliste et surréaliste d’Alice au Pays des Merveilles mais aussi de la guerre « en tant que force de vie réelle ».

3. Between- Dazed

 

Entre mode et technologie

La véritable singularité du génie créatif de Chalayan réside en sa vision futuriste et innovante qu’il propose lors de ses créations. Dans certaines collections, en particulier celle du printemps-été 2000, il aborde la question de l’innovation en intégrant directement la technologie dans le vêtement. Nous pensons immédiatement à la robe avion Airplane Dress composée de fibres de verre et qui possède la particularité de se commander à distance pour se déployer et s’amplifier en volume. Ici, le corps se trouve métamorphosé et contrôlé par la technologie. Selon la même idée d’un vêtement qui pourrait se déployer ou se rétrécir dans l’air, il conviendrait de citer la collection printemps-été de 2007 One Hundred and Eleven qui met en scène une série de vêtements se modulant à distance.

Airplane dress Chalayan

 

Encore plus avide de repousser les frontières de la mode et désireux de défier les stéréotypes, Chalayan évoque la notion de rapidité dans deux de ces défilés. La collection Inertia, printemps-été 2009, souligne la rapidité des déplacements au sein d’une ambiance issue du monde automobile. Des robes en latex semblent se figer, témoins et victimes d’un crash qui apparaît comme la métaphore de l’accélération du rythme de vie des individus.

5. Inertia -Condé Nast Archives

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De la même façon, la collection Readings un an auparavant, voit défiler des mannequins aux tenues ornées de cristaux Swarovski et équipées de plus de deux cents lasers mobiles qui produisent des rayons rouge à forte intensité, créant ainsi une performance et jeux de lumières spectaculaires.

6. readings - © 2015 by Moritz Waldemeyer

La lumière et en particulier les cycles des climats est une thématique importante pour Chalayan en tant qu’ils apparaissent comme les cycles de la vie et de la mort. Il propose une collection Automne-hiver en 2007 intitulée Airborne qui voit l’installation de plus 15 000 ampoules LED avec d’autres accompagnements de haute technologie pour un défilé tout en lumière.

7. Airborne - From fashion and backConclusion

Innovant, visionnaire et inimitable, tels sont les mots que l’on peut utiliser pour décrire sommairement Hussein Chalayan. Ce grand designer a su révolutionner le monde de la mode en proposant des créations au même titre que des œuvres d’art. Cependant, même s’il étonne avec l’intégration de la technologie dans ses œuvres, il n’est pas le seul à repousser les limites de la mode. Dans ce domaine, on peut aussi citer Alexander MacQueen avec en particulier sa collection Automne-hiver de 2011-2012 qui allie des matériaux métallisés et des volumes 3D.

 

 

alizee letellier
Passionnée par l’Art, la mode et les nouvelles technologies, je suis également une littéraire dans l’âme. Je touche à tous types d’activités, de la photographie au shopping en passant par la danse, le théâtre, la musique et les activités manuelles et créatives. J’adore chiner dans les brocantes et vide dressing en quête de la pièce vintage à laquelle je donnerai une deuxième vie !

A mes heures perdues, je surfe sur la blogosphère et je tiens moi-même un blog de coups de cœurs culturels et artistiques

Ma passion secrète et insolite ? : Les carnets !

Sources :