479 Vues |  J'aime

Modelab en 2018 : une année renversante

En début d’année, c’est généralement l’heure des bilans et des bonnes résolutions.

Donc je vous propose un retour plus que subjectif sur 2017 et un aperçu de ce que nous vous préparons pour 2018.

Modelab en 2017 : enfin Paris

Comme vous le savez, Modelab est pour moi avant tout une aventure personnelle. Pendant plus de deux ans, j’ai effectué des aller-retour entre Grenoble et Paris jusqu’au moment où j’ai réalisé que Modelab avait pris une place incroyable dans mon existence.

Bref, je voulais exclusivement me consacrer à cet objet mystérieux.

Donc, j’ai fait mes cartons, emballé mes costumes (finalement, il n’y en avait pas tant que cela) et dégoté un magnifique loft, de 10m2, du côté de Barbès. Et depuis, j’enchaîne avec une régularité digne d’un marathonien, le fameux triptyque : Métro-Boulot-Dodo.

Pourquoi Paris ?

Dans l’esprit collectif, Paris reste la capitale de la Mode. Pour moi cela été surtout une source d’opportunité et de prise de conscience.

Habité par une passion pour une mode différente, j’ai rencontré des utopistes réalistes qui imaginaient une mode transgressive et respectueuse de l’environnement, comme Kim About A Worker ou Alice du Gras du Hall Couture.

Concrètement, cela s’est traduit par la création du premier incubateur Fashion Tech parisien, à Station F : ADN. Nos partenaires mélangent l’esprit startup et institutionnel avec l’Institut Français de la Mode, Creative Valley, le Hall Couture et F404. Cette collaboration a une volonté toujours affirmée de faire rayonner le savoir-faire français et également de créer des ponts entre différents acteurs nationaux et internationaux.

Station F

Fort, de ce premier challenge réussi, la structuration de Modelab devenait une priorité.

Au niveau de la prise de conscience, en venant sur Paris, j’ai dû réapprendre une certaine humilité. En effet, c’est comme si je recommençais à zéro. Comme un coureur de fond qui découvre sur le parcours un dénivelé imprévu, j’ai dû me réadapter et trouver un rythme pour maintenir la distance.

Pour encaisser ce changement de dynamique, je me suis appuyé sur mes fondamentaux : la littérature. J’ai ingurgité les classiques français sur celles et ceux qui montent à la capitale comme « Bel-Ami », « Le Père Goriot » ou la biographie de Roman Polanski.

Cela m’a aidé à envisager une vie parisienne. Finalement, la lecture au sens premier du terme permet de comprendre une cité peut-être plus que de traîner dans les rues… À méditer.

Modelab en 2018 : une organisation en mutation constante

Une fois, cette assimilation passée, j’ai pu m’atteler à la structuration de Modelab.

Toujours dans un souci d’insuffler l’esprit startup dans notre collectif.

Les choses ont bougé plus vite que prévues. Julie arrive à plein temps comme Responsable Artistique et s’occupe de l’évolution graphique du magazine afin qu’il devienne un objet mode pure et dure. Elle a souhaité apporter une teinte plus mode en organisant directement un shooting in situ à Berlin afin de capter la sensibilité et la lumière de cette capitale si Fashion Tech.

Livraison prévue du Modelab 5 : février 2018.

Back-stage shooting Berlin

Back-stage shooting Berlin

En cela, elle va être aidée par Mathilde en stage pendant six mois avec nous qui a déjà démontré une belle sensibilité.

Concernant l’éditorial, Coline a décidé de se consacrer à une thèse bien évidemment sur la Mode (Demandez-lui le sujet car pour moi tout cela me semble très obscur ;-)… Cette hyper-active doublée d’une globe-trotteuse continuera à nous aider dans la coordination du magazine papier et écrira toujours en fonction de ses rencontres ainsi que de ses coups de coeur. Cela signifie que je vais m’impliquer plus fortement sur l’aspect éditorial dans un premier temps et que d’ici quelques mois nous allons recruter quelqu’un à plein temps sur cette partie.

En attendant, j’ai plus que besoin d’un assistant(e) rédactionnel (Si t’es intéressé(e) Voici la fiche de poste). D’ailleurs, si durant le stage, tu  dépasses les attentes, c’est toi qui deviendras responsable éditorial 🙂

Modelab en 2018 : encore plus mode

Depuis plusieurs mois, nous voulions que notre site évolue. En effet, nous souhaitions une version plus contemporaine en phase avec l’évolution de nos envies. Il est en cours de finalisation et sortira d’ici quelques semaines.

Nous intégrerons également une version anglaise à partir du deuxième trimestre 2018. Pourquoi cette ouverture à l’international ?

Tout simplement, parce qu’ aujourd’hui, la Fashion Tech devient globale. Et qu’il manque un point vue impertinent sur la question dans la langue de Shakespeare. En effet, je suis fatigué des commentaires d’actualités qui ne font que reprendre des communiqués de presse ou des articles uniquement descriptifs qui ressemblent à des compte-rendus.

La réussite d’un Business Of Fashion me conforte dans l’idée que la France manque d’une voix forte et singulière au sens propre du terme pour montrer et démontrer son savoir-faire. Le fond ne suffit plus ; la forme dans notre société de l’instant a pris le pas. Donc, il faut se battre à armes égales.

En outre, les articles que nous rédigerons ne seront pas uniquement des traductions de nos articles français, mais plutôt un contenu spécifique pour l’international.

Sinon, au niveau des conférences, en 2017, j’en ai animé plus d’une vingtaine. Cela équivaut presque à une toutes les deux semaines. En terme d’ego, j’avoue une satisfaction superficielle. J’ai en effet ressenti une certaine frustration, car certaines auxquelles je participais n’étaient pas forcément en phase avec mes convictions d’une mode alternative. Bref, cette année, j’ai décidé de réduire de manière drastique mes interventions afin de privilégier des moments où je suis pertinent et qui m’apporte une réelle satisfaction.

Modelab en 2018 : une diversification encore plus poussée

Grosse nouveauté pour cette nouvelle année, le mag passe en trimestriel. J’ai un ami au Danemark (je t’assure ce n’est pas une digression) qui me dit souvent que l’ambition n’est que l’ombre d’un rêve. Notre songe éditorial est que le papier perdurera et que nous pouvons à travers lui aborder des sujets ambitieux et développer une imagerie singulière. Le web reste une belle surface, mais juste une surface qui manque d’épaisseur.

En terme de diversification des contenus, nous allons aussi mettre en place une série de Podcast à partir du 1ier trimestre 2018. Et nous imaginons un mix sulfureux entre l’aspect féministe de La Poudre, le côté inspirant de Tim Ferris et l’expertise d’un Business Of Fashion. Ce format nous semble un complètement idéal au site et au papier.

Enfin, le format vidéo nous a permis de toucher une audience plus large, mais surtout d’aiguiser notre curiosité et d’affiner un propos plus visuel. C’est pourquoi, nous allons continuer à couvrir les salons que nous aimons comme Who’s Next ,Traffic, Avantex ou le Wear It Festival de Berlin.

Dans le même temps, cet appétit pour l’image qui bouge va trouver une espèce de continuation avec la réalisation d’un fashion film. Pour l’instant, ce projet reste encore un peu flou. Pourtant l’envie et les rencontres sont déjà là. Il convient juste de créer le moment.

Modelab en 2018 : une impertinence délicieuse

Bien évidemment, cette liste de course peut sembler ambitieuse ou complétement folle. Tout dépend du point de vue. En revanche, notre passion follement furieuse pour une mode alternative commence à trouver bien plus qu’un simple écho.

Bref, cette douce impertinence n’est pas prête de s’éteindre.

Au plaisir de la partager avec vous !

 

Fabrice Jonas

Créateur du Magazine Modelab, je passe mon temps à rechercher de nouvelles tendances et à les partager. Dandy et flâneur à temps plein comme une philosophie de vivre.