1150 Vues |  J'aime

L’entretien des vêtements se réinvente pour devenir éco-responsable

L’entretien de nos vêtements est aujourd’hui un véritable problème, comme nous le faisait remarquer Susanna Campogrande lors de notre entretien sur Materio. L’étude Franco-Belge  ACV Tex  (Analyse du Cycle de Vie) a en effet démontré que l’entretien de nos vêtements est beaucoup plus néfaste pour l’environnement que ce que l’on peut imaginer. Problème auquel plusieurs marques et laboratoires de recherche proposent aujourd’hui des solutions innovantes !
A lire aussi : MateriO, l’inspiration par la matière !

Les textiles auto-nettoyants arrivent sur le marché

Une équipe de scientifiques de l’Université RMIT de Melbourne est en train de développer une nouvelle génération de textiles auto-nettoyants qui sont capables de décomposer les taches au contact de la lumière. Une révolution qui est d’autant plus intéressante qu’elle est peu coûteuse, facile à inclure dans les chaînes de production textiles actuelles et « eco-friendly ».

RMIT recherche

Des nanoparticules de cuivre et d’argent sont déposées à la surface du textile, cette nanostructure métallique produit au contact de la lumière (naturelle ou artificielle) une réaction chimique qui dégrade les molécules organiques composant la saleté.

Publiée dans la revue scientifique Advances Materials Inferfaces, l’équipe explique avoir mis au point une méthode très simple permettant de fusionner cette nanotechnologie au textile de façon permanente. Le tissu est ainsi immergé dans différentes solutions et la formation complète de nano-structures sur le textile ne prend que 30 minutes. Après ce traitement le tissu peut supprimer une tache en moins de 6 minutes. Rasjeh Ramanathan explique que la matière textile est idéalement adaptée à ce genre de technologie car sa structure 3D capte facilement la lumière.

RMIT

RMIT

Étant donné la facilité de fabrication de ce type de textiles, les chercheurs estiment que ces nanomatériaux pourraient être produits à échelle industrielle d’ici quelques années. Mais il reste encore du chemin avant l’arrivée des textiles autonettoyants dans nos placards.

Pour éviter la corvée de lessive, plusieurs marques proposent dès aujourd’hui des vêtements qui ne nécessitent aucun nettoyage.

Des vêtements qui se lavent en toute indépendance

Odo Denim est une start up Américaine basée à San Francisco qui propose une gamme de jeans qui ne se lavent pas. La surface de leurs jeans est irrégulière et composée de millions de picots qui obligent les molécules entrant en contact à « rebondir ». Les liquides semblent ainsi glisser à la surface de leurs jeans, comme si la matière était totalement étanche. On retrouve également des particules d’argents tissées dans leurs jeans qui ont la propriété d’empêcher les bactéries responsables des mauvaises odeurs de proliférer. Cette dernière technologie est inspirée des costumes d’astronautes qui contiennent des particules d’argents car ils sont portés constamment sans être lavés.

Ainsi débarrassés des tâches et des odeurs, plus aucune raison de laver son jean.

Depuis leur campagne Kickstarter plus que réussie en décembre dernier, la marque a développé d’autres produits dont des tshirts, foulards, chaussettes qui possèdent les mêmes propriétés. Odo communique beaucoup sur le coté environnemental de leur innovation et met en avant que chaque paire de jean permet d’économiser 7200 verres d’eau. Ils expliquent qu’en effet le lavage annuel d’un jean représente 7200 verres d’eau ce qui équivaut à 5 ans de consommation d’eau potable pour un homme.

D’autres marques comme SILIC ou Threadsmiths proposent également des vêtements résistants aux taches basés sur la même nanotechnologie hydrophobe.

> A lire aussi : Le lab, inventeur de la chemise idéale

 

Dans chacun de ces projets la véritable innovation réside dans le fait que la technologie utilisée fait partie du tissage même de la matière et ne consiste pas simplement en un apprêt qui perd en efficacité avec le temps et n’offre pas la même respirabilité au vêtement.

Changer ses habitudes, laver moins et entretenir différemment ses vêtements

ADAY

ADAY

Mais ne plus laver ses vêtements semble encore difficile à concevoir. Difficile de communiquer sur ces innovations qui permettent de porter le même jean tous les jours ou ces matières dites « anti-transpirantes » ou « anti-taches ». Ces termes sont définitivement peu « fashionable » et ne font pas rêver la clientèle mode. La marque A-Day réussi pourtant le challenge en créant une image de marque élégante et minimaliste autour de sa ligne de « performance wear » (façon élégante de parler de vêtements « anti-tanspirants » et « anti-odeurs »). A-Day explique s’adresser à une femme active et créer des vêtements techniques pour la vie de tous les jours.

aday3

ADAY

Ces vêtements ne sont pas insalissables, mais ils sont réalisés à partir de textiles techniques (respirants, anti-transpirants…) qui permettent d’avoir une journée bien remplie sans avoir besoin de se changer. Une solution intermédiaire pour qui n’est pas près à porter un vêtement sans jamais le laver.

L’industrie textile s’engage aujourd’hui de plus à plus à réduire sa consommation d’eau notamment grâce à la technique de teinture sans eau. Une préoccupation qui concerne aussi de plus en plus le consommateur. Ces initiatives deviendront, on l’espère, de plus en plus courantes et permettront un entretien plus éco-responsable de nos vêtements. Sans compter un confort quotidien non négligeable.

Sophie
Designer print, curieuse, passionnée de mode et d’innovation.