166 Vues |  J'aime

Plug And Play : accélérateur fashiontech made in Californie

Depuis l’émergence de l’écosystème startup en France, le nombre d’espaces de coworking sur Paris s’est envolé tandis que les structures d’accompagnement type accélérateur ou incubateurs ont plus que triplé.

Afin de répondre à une demande de plus en plus précise du marché et des startups, des accélérateurs spécifiques ont vu le jour, notamment sur un domaine qui nous est cher : la fashiontech.

Ainsi, durant le dernier Who’s Next lors d’un déjeuner presse, j’ai rencontré Dounia, la Responsable Communication de Plug and Play, l’accélérateur fashiontech des Galeries Lafayettes. Et, lors de notre échange elle m’a convié à continuer notre conversation dans leurs locaux afin que je vois, in situ, de quoi il retournait.

Fabrice Jonas (FJ) : mais au fait, c’est quoi exactement Plug and Play ?

Dounia Agharbi (DA) : le groupe Galeries Lafayettes s’est associé à Plug And Play , accélérateur basé dans la Silicon Valley, pour créer Lafayette Plug and Play qui vise à booster le business des startups tech qui s’adressent au retail et au e-commerce et également à accélérer la digitalisation chez les retailers, partenaires de Plug and Play comme Carrefour, Maus Frères, Moet Hennessy, C&A…

À l’origine Plug And Play est surtout  connu aux USA en raison de leur track record impressionnant puisqu’ils ont investi dans Paypal, Dropbox, Lending.com aux prémices de leur croissance.

Aujourd’hui, Plug and Play est présent dans 22 endroits dans le monde et s’organise par verticale : Internet Of Thing (IOT), Mobility, Beauty, Food, Real Estate, Supply Chain… Chaque accélérateur a sa spécificité ainsi qu’un partenaire fondateur. Chez nous, c’est Le Groupe Galeries Lafayettes. Un des buts de notre accélérateur consiste à faciliter l’open innovation (innovation basée sur la collaboration entre grands groupes et startups) avec nos partenaires.

Plug and Play est un investisseur de renommée internationale avec une prise de capital dans plus de 900 startups et l’accompagnement de plus de 6 000 startups.

Aujourd’hui, Lafayette Plug and Play, en est à sa 3ième promotion. Concernant notre organisation annuelle, nous avons 3 mois de programme d’accélération et s’en suivent 3 mois de sourcing et on recommence... (rires).

L’effort concentré durant le programme est dupliqué lors du sourcing. Cela signifie que nous réalisons le même effort pour aller chercher des boîtes que pour les accompagner. La dimension internationale est également clé pour nous car nous prospectons partout dans le monde pour capter les meilleurs startups, via notamment des partenariats avec des évènements internationaux comme Shoptalk à Copenhague, Slush à Helsinki…

Plug and Play

Dounia au centre.

FJ : si tu devais résumer les principaux objectifs de Plug and Play, quels seraient-ils ?

DA : pour résumer, nous avons deux objectifs. Tout d’abord, accélérer le développement business de nos startups. Notre rôle pour les startups est de générer des leads pour eux via des rendez-vous one-to-one avec des retailers. Pourquoi cela fonctionne ?

Nous connaissons les priorités stratégiques et les projets digitaux sur lesquels nos corporates partners concentrent leurs efforts. Par conséquent, nous optimisons directement les collaborations potentielles pour pouvoir orienter nos partners vers les meilleurs startups. Ainsi, nous maximisons les chances de générer des contrats.

FJ : au niveau de l’accompagnement comment cela se passe pour les startups incubées ?

Nous organisons un mentorat pointu sur des sujets précis avec des experts du retail, des entrepreneurs à succès et des venture capitals.

Par ailleurs, nous planifions des ateliers de coaching durant lesquels nous abordons des thématiques très pratiques pour nos startups. Par exemple, « comment accélérer le cycle de vente BtoB » ou « comment amorcer le développement international ».

Ensuite, nous programmons une succession d’évènements pendant lesquels nous exposons nos startups. Ainsi, lors du dernier programme nous avons organisé plus de 44 évènements en trois mois : un vrai marathon.

L’objectif de ces rencontres consiste à  positionner nos startups en expert tech pour les retailers et fédérer notre réseau autour d’un contenu qualitatif sur les différentes tendances propres aux innovations sur l’ensemble de la chaîne de valeur de la distribution.

Plug and Play

FJ : Dounia pourrais-tu nous en dire un peu plus sur les entreprises incubées et le process de sélection ?

Nous sélectionnons en fonction des problématiques de nos partenaires. En moyenne, nous avons 200 boîtes qui candidatent.
30 startups viennent pitcher durant un « Selection Day » devant un jury composé de représentants de nos entreprises partenaires. Nous lançons d’ailleurs dès à présent notre appel à candidature pour le « Batch 4 » en Mars.

Plug and Play

FJ : Dounia, pourrais-tu évoquer les startups qui viennent d’arriver pour cette troisième saison ?

Au niveau de cette troisième saison, les startups sont arrivées le 15 septembre. Nous avons 15 startups dont 5 internationales (Italie, Estonie, USA et deux anglaises).

Le périmètre de leur produit est lui assez large et on reste dans l’univers du retail et du e-commerce, supply-chain, instore analytics, experience online post achat, profiling client en magasin… et pour ce qui est des technologies : l’intelligence artificielle et la blockchain sont au rendez-vous.

D’ailleurs, si vous voulez candidater, la 4ième session est déjà ouverte. Et c’est par ici.

Fabrice Jonas
Créateur du Magazine Modelab, je passe mon temps à rechercher de nouvelles tendances et à les partager. Dandy et flâneur à temps plein comme une philosophie de vivre.