1570 Vues |  J'aime

Rent the Runway, un exemple à suivre !

Rent the Runway, c’est l’histoire d’une success story à l’américaine. Considéré par le New York Times comme le « Netflix de la Haute Couture », l’entreprise comptabilise plus de 5 millions de clients, 375 employés et a encaissé plus de 100 millions de dollars en capital-risque.

Le concept

Fondé en 2009, Rent the Runway offre la possibilité aux femmes étasuniennes de devenir la Cendrillon du 21ème siècle.

Dress RTTLe monde a vu une robe.
Nous avons vu une opportunité.

Ce service en ligne permet de louer des robes et accessoires de créateurs. Parmi les 500 références, on retrouve les noms les plus prestigieux comme : Vera Wang,  Narciso Rodriguez, Versace ou encore Balenciaga.

Rent the Runway affiche ses ambitions :

We’re not disrupting an existing market. We’re creating a new one.

Dans cette ère du 21ème siècle, les modes de vie ont évolués (musique, films, automobile, hôtellerie) mais pas les dressings. Rent the Runway propose donc un nouveau modèle, une nouvelle façon de réinventer le magasin, un nouveau mode de consommation.

Ses fondatrices

A la tête de cet empire, deux femmes : Jennifer Hyman (CEO) et Jennifer Fleiss (à la tête du Business Development).

Fondatrices de RTRLes deux Jennifer se sont rencontrées à la Harvard Business School. Lors d’une conversation, elles discutent du fait que les femmes se plaignent souvent de n’avoir rien à se mettre ! Jennifer Hyman avoue alors que sa sœur a déjà dépensé des milliers de dollars pour acheter une nouvelle robe de designer à porter à un mariage, car en dépit de celles qu’elle possédait déjà, elle ne voulait pas être vue sur les réseaux sociaux avec  la même tenue portée plusieurs fois.

L’idée de départ est lancée. Inspirées de l’économie de partage comme Netflix et Spotify, elles décident de l’appliquer à l’industrie textile.

Sans rédiger de business-plan, les filles préfèrent passer à l’action et créent Rent the Runway. Elles effectuent dans la foulée leur première levée de fonds qui atteint un montant de 54 millions de dollars en capital-risque avec des investisseurs tels que American Express ou Conde Nast.

Le business-model : comment cela fonctionne ?

Les clientes peuvent louer des robes et accessoires de luxe depuis le site pour une période de 4 ou 8 jours pour seulement 10% du prix de vente du vêtement. Chaque location comprend la commande d’une taille « de secours » sans coût supplémentaire. A la réception, si la cliente n’est pas satisfaite elle peut obtenir un deuxième vêtement  pour la somme maudite de 32.50 dollars.  Le paquet pour retourner la robe est déjà pré-adressée et pré-payé avec un supplément de 5$ pour l’assurance. Bien sûr, les tarifs comprennent le nettoyage des vêtements.

Un système extrêmement rôdé qui ne s’arrête pas là.  L’entreprise de mode à l’âme technologique valorise 4 étape-clés à son succès :

  1. Des partenariats : Les équipes sont toujours à la recherche de nouveaux designers pour assurer un éventail de choix à leurs clients.
  2. L’ingénierie : Pour aider les clients à s’y retrouver parmi tous ces articles, le site web et l’application sont scrutés en détails par les ingénieurs qui visent sans cesse à en améliorer l’ergonomie. 15 filtres de recherche sont proposés et surtout les avis de la communauté son disponibles.
Avis RTR

Capture d’écran du site

3. Maîtrise de la supply-chain : Chaque étape de la commande est réalisée en interne, ce qui permet un suivi contrôlé et un traitement rapide pour chaque colis. Une fois la pièce revenue, des experts la nettoie, l’inspecte et la recoud si nécessaire.

4. Un apprentissage permanent : Toutes les données récoltées  permettent à l’entreprise d’analyser son service pour perpétuellement peaufiner son modèle et le rendre toujours plus efficace, rapide et flexible.

Grâce à sa bonne gestion, Rent the Runway devient l’un des click and mortar le plus connu des Etats-Unis. Dès  2013, l’enseigne ouvre son premier magasin et compte aujourd’hui 7 points de vente.
Chaque boutique est colorée, adopte les codes du luxe mais n’oublie pas son identité numérique en installant près des cabines des écrans interactifs.

RTR Store

Rent the Runway est également très présente sur les réseaux sociaux qui représentent leur service après-vente. Des stylistes restent disponibles à tout instant via des conversations sur des chats personnalisés. La CEO considère Pinterest et Instagram comme des catalogues virtuels disponibles pour les femmes du monde entier.

Un modèle à copier ?

Grâce à leur succès, les deux entrepreneuses ont décidé d’aider les femmes à connaître la voie de la réussite. En partenariat avec le géant des services financiers UBS Americas, un concours est lancé pour soutenir et encourager les projets des femmes entrepreneurs. Sur les 200 dossiers qui seront pré-sélectionnés les 3 finalistes remporteront une aide financière et un programme de mentorat.

Est-ce que vous aussi cette histoire vous inspire ?
En France des concepts similaires débarquent comme par exemple « Les Cachotières ».

Estelle
Un brin de curiosité, un œil de lynx pour repérer les dernières tendances de la FashionTech et un clavier pour plume : voilà ma recette pour écrire avec le sourire.