1942 Vues |  J'aime

Retour sur : La Biennale internationale du Design 2015

Le 3 avril dernier, toute l’équipe de Modelab était présente à la Biennale internationale du Design à St Etienne qui se déroulait du 12 mars au 12 avril 2015. Cette année, pour la 9e édition, le thème était « le sens du beau ».

Modelab-presse

Quel message la Biennale du Design souhaitait transmettre ?

Plusieurs questions étaient au rendez-vous, comme « Quelles valeurs sont véhiculées par l’esthétique ?  Que disent les formes produites sur les modes de vie, les usages et les pratiques d’une société ? Que murmurent-elles sur l’état du monde ? »

Nous avons commencé la visite par l’exposition 2051, qui représentait le futur de notre monde vu par des designers maison EDF R&D .

Exposition inquiétante et qui nous laisse à réfléchir de l’impact qu’ont nos actions sur le monde. Les concepteurs et leurs partenaires ont créé une histoire imaginaire pour montrer les différentes possibilités du futur si notre relation avec l’énergie n’évolue pas.

Contrôle du temps, dépendances aux technologies, nature invisible, auto destruction de notre civilisation mais cela n’est que mon point de vue et ces œuvres permettent de se placer sous un autre angle.

Personnellement, je ne souhaiterais pas que l’évolution de notre société passe par un avenir futuriste représenté dans la plupart des films de sciences-fictions. J’avais l’espoir de trouver des objets avec du sens et qui pourraient apporter une évolution bénéfique en l’occurrence pour le marché de la mode.

Je n’ai pas été déçue ! En effet la suite de cette exposition montrait comment utiliser le design pour améliorer notre mode de vie et de contrer les prédictions de 2051.

 

La Fashiontech au rendez-vous !

Nous avons pu découvrir la chaussure « design to win » de sprint qui a été conçue uniquement pour les athlètes avec des matériaux innovants et des procédés d’impressions 3D. Le but était de réfléchir à comment améliorer les performances de sprint car les chances pour qu’un athlète gagne une course sont nettement augmentées si on améliore les performances de la chaussure de seulement 0,7%.

On se rend compte de l’importance du vêtement dans notre mode de vie. Qu’au-delà du « porter et de l’apparence », il existe une utilité pour faire progresser les capacités de l’être humain : que ce soit à travers le sport, l’éthique, ou la science…

Chaussure-Modelab

 

Florie Salnot – Plastic gold

C’est avec des réfugiés Sahraouis que le projet « Plastic Gold » est né. La designeuse Florie Salnot a voulu prouver qu’avec de simples bouteilles en plastique, il était possible de créer les plus beaux bijoux. La technique est simple, il suffit d’appliquer de la peinture dorée et du sable chaud sur la bouteille en plastique pour ensuite la découper et obtenir un fil doré qui sera tissé pour créer de somptueux bijoux.

Après avoir maîtrisé cette méthode, Florie Salnot a appris aux femmes réfugiées à créer leurs propres bijoux. Une démarche complètement Fashiontech que j’adore et admire. Car grâce à de simples bouteilles ; cette designeuse a permis de relancer une économie locale, de transmettre un nouveau savoir-faire qui passe par le recyclage de nos déchets, une œuvre qui mélange l’éthique, l’écologie et mode.

 

Christophe MACHET, Emilie DE VISSCHER, Audrey GAULARD, Nick PAGET – The Polyfloss Factory

Le plastique est l’une des sources de déchets les plus importantes. Pourquoi ne pas le recycler ? Sans doute que la transformation et la re-création nécessite un coût et des ressources importantes !

The Polyfloss Factory permet de recycler du plastique à l’échelle humaine. Comment ? Me diriez-vous.

Ce procédé permet de créer une grosse barbe à papa de plastique recyclé qui peut être tricotée, emballée, fondue, ou pressée infiniment.

Ces fibres non tissées sont aussi un outil pour l’isolation et utilisées depuis peu par les architectes.

Notre société doit prendre un tournant responsable car même si je suis consciente que tout à un coût, ne pensez-vous pas qu’il est important de prendre soin de notre environnement ? Car finalement c’est grâce lui que l’on tire tous ses bénéfices.

Changement de bâtiment !

Nous avons pu visiter une autre exposition qui était plus axée sur l’impact du digital sur notre mode de vie.

Cityzen Sciences  – D-Shirt

D-shirt-mode-lab

D-shirt est en cours de développement par la société Cityzen Sciences. Ce tee-shirt intelligent récupère de multiples données durant la performance sportive de l’individu. Le vêtement est composé de capteurs intégrés dans les fibres du tissu qui permettent d’analyser ces performances et de les améliorer en gérant mieux sa charge de travail. Je vous laisse découvrir ce produit à travers la vidéo ci-dessous.

Vincent DUCHE – Olivia BUDNY – Projet Dnsep

Saviez-vous que le visage fait l’objet de divers calculs, mesures et procédés biométriques sur les réseaux sociaux ?

Hier, l’identification était réservée à la justice. Demain, nous pourrons l’utiliser comme outil social et de recherche pour vérifier l’identité numérique de chacun. Le projet d’Olivia Budny et de Vincent DUCHE propose de réfléchir à ce sujet à travers le portrait et les données récoltées d’une jeune américaine présente sur les réseaux sociaux.

Simone C. NIQUILLE – Realface Glamouflage

Heureusement, à chaque problème, Modelab vous trouve une solution 🙂

Ce projet permet de vous camoufler du détecteur facial ! La technique s’appelle « le camouflage dazzle » et a été inventé pendant la Seconde guerre Mondiale.

Concrètement, il suffit de créer des vêtements avec différentes formes géométriques et visages imprimés. Le détecteur est incapable de faire la différence entre le visage de la personne et celui du tee-shirt porté.

 « Une manière très glam de passer inaperçu auprès des caméras sans être invisible de votre entourage » – Simone C. Niquille

Isao ECHIZEN ET Tsuyoshi ANDO – Privacy Visor

Un peu moins Glam mais toujours aussi utile si on veut trouver une part d’anonymat à l’heure où la société veut tout savoir sur les consommateurs.

Le projet Privacy Visor de Isao Echizen et Tsuyoshi Ando tente de répondre à cette problématique en créant une paire de lunettes qui éblouit les caméras et donc rend inefficace le détecteur facial.

La première paire est composée de LED infrarouges mais elle consomme beaucoup trop d’énergie. C’est pour cela qu’un prototype plus récent permet d’économiser de l’énergie tout en ayant le même résultat.

Laura-Modelab

Ou sinon vous pouvez faire comme moi ! Une technique radicale mais je suis indétectable ! 😉

 

Pour votre plaisir :

Ça aurait pu! Cette exposition a été encadrée par deux enseignants : Denis Coueignoux et Miche Lepetitdidier et une trentaine d’étudiants de l‘école supérieure d’art et design de Saint Etienne. Elle représente l’identité visuelle de la 9e Biennale du Design.

Design-Modelab

 

Et pour clôturer cet article je vous parlerais de ma dernière expérience… Juste avant de sortir de l’exposition, mon oreille fut intriguée par un bruit féerique.
J’ai pu voir au loin une pièce fermée de grands rideaux. De nature curieuse, je me suis précipitée à l’intérieur .. Je vous laisse découvrir cette exposition  en vidéo . 😉

 

 

Laura Martinet
Passionnée de Mode et d’Innovation depuis toujours. Aujourd’hui je vous dénicherai les dernières nouveautés de la Fashiontech.

Sources :

  • Biennale Saint-Etienne: Aderly