1871 Vues |  J'aime

Startup : Vardama la fin des tâches

L’avenir de la mode passe également par les nanotechnologies. Pour les non-initiés, c’est une techno de l’infiniment petit. Elle est principalement utilisée dans des secteurs de la biologie ou de l’énergie comme pour les LED. Par contre la mode a toujours été le parent pauvre jusqu’à Vardama.

Cette compagnie américaine située à New York s’est lancée en novembre 2014. Et, elle a développé une technologie appelé Equa-Tek. Dans un interview accordée à Business Insider, l’un des co-créateur, Kaustubh Varma, raconte que « l’idée lui est venue durant un voyage familiale en Inde ». En effet « j’étais coincé dans ma chambre d’hôtel à cause d’une forte pluie et je regardais à travers la fenêtre les feuilles d’une plante qui restait impeccable et sèche. Et là, je me suis demandais si mes vêtements pouvaient être pareil ? ».

Une startup techno…

Après de nombreux prototypes (plus d’une centaine), leur technologie était enfin au point. Et, il décidèrent de l’appeler Equa-Tek™.

Cette technologie permet au textile de résister aux éclaboussures et donc d’être imperméable. En d’autres termes, si vous êtes fêtards ou si vous avez des enfants un peu turbulents cette marque est faite pour vous.

Mais comment ont-ils réussi ce tour de force ?

En fait, il traite chaque fibre au niveau du microscope en utilisant la nanotechnologie. Ainsi, il traitent chaque fibre que cela soit du coton ou de la soie.

… mais surtout Fashion

Au niveau de la gamme de produit, Vardama a créé des chemises, des costumes et des cravates. On peut s’interroger sur leur choix de segment uniquement homme.

Un début de réponse pourrait venir du fait que cette marque est avant tout techno et qu’à priori les hommes seraient plus sensible à cette valeur que les femmes.

VardamaVardamaVardamaVardama

Cependant, après ce premier succès masculin, Vardama lors de la dernière fashionweek newyorkaise, a dévoilé une collection pour femme.

Conclusion

Cette incursion de la mode dans les nanotechnologies va-t-elle modifier le business de la mode ?

Je ne le crois pas car cette technologie est « invisible ». En effet, le principe des nanotechnologies  c’est qu’elle ne se voit pas.

« Innover c’est facile. La difficulté c’est de transformer une innovation en vrai business »

Michael Dell, fondateur de Dell

Ainsi, le fait qu’un costume devienne imperméable devient un plus indéniable. Néanmoins, la mode comme son nom l’indique fluctue en fonction des saisons et cette technologie aussi performante soit-elle ne marque pas, à mon sens, un changement majeur.

En revanche, elle ouvre un champ des possibles notamment sur le développement durable. Les vêtements ont une durée de vie plus longue. Il manque le côté indéchirables et là nous atteindrions le nirvana…

Qu’en pensez-vous ?

Fabrice Jonas
Créateur du Magazine Modelab, je passe mon temps à rechercher de nouvelles tendances et à les partager.

Sources :