3917 Vues |  J'aime

Technologie au service de la création: fablab & mode

Grenoble a été l’une des premières villes françaises à ouvrir un Fablab. Très vite des ateliers focalisés sur la création design y ont été organisés, et n’importe quel curieux pouvait s’y rendre et tester la découpeuse laser, la découpeuse vinyle, l‘imprimante 3D… tout en étant accompagné pour réussir à les prendre en main ; ).

Aujourd’hui des écoles de mode intègrent ces principes en mettant ce matériel à disposition des étudiants, et autour des fablabs naissent des initiatives prometteuses, en provenance aussi bien d’associations, d’entreprises que de particuliers. Il y a de quoi faire beaucoup d’articles ; )

Aujourd’hui nous verrons celle de Fabtextiles, de Barcelone, qui met en valeur les projets expérimentaux dans le domaine de la mode.

Le Fablab qui allie le fonctionnel à l’esthétique

Les thèmes mis en valeur font forcement ressortir l’esthétique « nouvelles technologie »:

3D, recyclage, accessoires interactifs… appliqués à la création textile, donnent naissance à des objets étonnants. Comme souvent, la création de mode est enrichie par l’apport de nouvelles sensibilités.

Sur leur site plusieurs projets sont présentés, dont deux bien différentes approches de la chaussure.

La première finira au pied de Lady Gaga (quoi? vous l’avez déjà oubliée?):

3D printed shoes 

Grenoble dans la dynamique de l’innovation

Cette chaussure est le fruit d’une collaboration entre Natalia Sushchenko, étudiante en fashion design, et Anya Popova, membre actif du Fablab de Barcelone. Formes molles et matière translucide, parfaite pour la petite sirène nostalgique de sa queue de poisson.

Dans un style complètement différent, ce qui montre bien la variété des possibles, voici Sandalias.

Combinant savoir-faire traditionnel et nouvelles opportunités apportées par la technique de la gravure laser, voici la sandalias:

Le motif fin est gravé au laser sur la semelle de cuir.

Finalement, la dynamique grenobloise centrée sur les nouvelles technologies aura eu pour conséquence d’introduire dans notre ville une force pour le développement de la création de mode – j’espère pouvoir bientôt vous présenter des projets similaires locaux ; )

 

Clementine
Passionnée d’art, de musique et de mode, j’aime fouiner sur internet et dans la vraie vie pour dénicher les dernières petites perles. Je suis aussi traductrice anglais-français et espagnol-français et rédactrice en freelance.

Sources :