Basée entre Marseille et Paris, Atelier Bartavelle est une jeune marque qui prend racine dans la culture méditerranéenne. Fondée par Alexia Tronel, spécialisée dans le développement durable, et Caroline Perdrix, diplômée de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne, Atelier Bartavelle propose une vision de la mode engagée, pleine de sens et ancrée dans un territoire. Il ne s’agit pas de faire d’une situation géographique un axe de commercialisation ou de communication. L’essence de l’Atelier Bartavelle se trouve dans les collines surplombant la Méditerranée comme l’indique le nom, référence au livre de Marcel Pagnol et à la tant convoitée perdrix “Bartavelle”. À distance des clichés sur les cotonnades provençales Alexia et Caroline proposent une mode actuelle, des pièces dans l’air du temps dont la simplicité permet à chacune et chacun d’imaginer leur vêtement prendre place dans son vestiaire. Nous avons eu le plaisir d’écouter Caroline Perdrix présenter l’Atelier Bartavelle lors d’un fashion MeetUp organisé par l’IFM à Station F et nous décidons aujourd’hui de mettre en lumière cette très belle marque.

 

Atelier Bartavelle

 

Atelier Bartavelle est avant tout une histoire d’engagement et de valeurs :

  • des circuits courts et locaux,
  • une interrogation ininterrompue sur le sens de la mode,
  • une mise en valeur des savoir-faire invisibilisés par le système actuel et la grande distribution,

Avec leur marque, les deux créatrices souhaitent montrer “une nouvelle voie pour un nouveau luxe” portée par des valeurs sociales, le souci de la qualité et de l’héritage. Chez Atelier Bartavelle on conjugue sans faux-semblants modèle de création engagé, vision de la mode durable et produit désirable. Avec des collections au nombre de pièces rationalisé, raisonné, le principe des éditions limitées et attendues par la clientèle pilote toute l’offre de la marque. À l’heure actuelle, si vous cliquez sur la partie e-shop de leur site, vous êtes accueillis par un simple :

 

“OUT OF OFFICE

Nous revenons en septembre pour vous présenter la prochaine édition.

Dans le cadre du projet associatif ITINERANCE, on vous fabrique tout l’été des pulls avec les Yayas de l’île de Tinos.”

 

Voici l’esprit ; il faut savoir attendre les bonnes choses, savourer la patience de celui qui sait que quelque de chose de bon récompensera le temps. Atelier Bartavelle remet au centre de la marque, de la fabrication d’un vêtement,  la valeur du temps. Trop souvent laissé pour compte dans la mode, le temps ici impose son empreinte et on joue le jeu avec plaisir. Loin de la frénésie parisienne et des rythmes de collection, Atelier Bartavelle nous propose, sans cliché, la douce nonchalance de la Méditerranée. Et par la même démontre que vider la mode de son essence de savoir faire et de la patience nécessaire pour ce faire, est délétère.

Le projet est soutenu par les Ateliers de Paris depuis son lancement. En 2016, elles sont lauréates du Mediterranean Fashion Prize. Entourées par d’autres jeunes créateurs, elles sont membres du label «une autre mode est possible» depuis 2017. Elles figurent également parmi les initiatives sélectionnées par le ministère de la Culture pour une aide au développement en juin 2018.

 

Atelier Bartavelle

 

La force de la marque, c’est aussi ses collaborations avec des créatifs, artistes plasticiens, designers, écrivains, danseurs… qui viennent affirmer son ADN de collectif et enrichir son histoire. Ce caractère collectif fait également écho au projet Itinérance. Cette initiative associative dont les deux co-fondatrices de l’Atelier Bartavelle sont à l’origine. À partir de 2018 et sur une durée de 2 ans Alexia et Caroline (entourée d’une équipe) vont parcourir le bassin méditerranéen pour réaliser 5 éditions limitées de vêtements en collaboration avec des acteurs locaux de la mode. Cinq pays ont été sélectionnés : la Grèce, la Tunisie, le Liban, le Maroc et la Turquie. Ce projet a pour vocation de mettre en lumière toutes les ” initiatives méditerranéennes positives et engagées, porteuses de sens et de dialogue pour conserver des savoir-faire uniques qui répondent aux enjeux environnementaux, économique et sociaux contemporains” (site internet de la marque). 

Sans jugement de valeur, il s’agit de montrer par l’exemple et l’usage que l’interrogation sur le sens de la mode peut donner lieu à des initiatives simples. Il est possible de travailler avec des ressources locales. Le circuit court peut se construire sur la base de relations humaines sans ambages et avec bienveillance. Communiquer  les savoir-faire artisanaux locaux et valoriser la place de chaque acteur dans le processus de création et de production fait appel au bon sens.

Du bon sens on en trouve aussi dans le choix géographique de ce projet. Bien sûr connaissant l’Atelier Bartavelle, son image et son récit la Méditerranée apparaît comme une évidence. Cependant si l’on pousse la réflexion plus loin, la Méditerranée est le creuset d’un patrimoine millénaire et unique mais également le théâtre d’enjeux déterminants tant sur les plans économiques et sociaux qu’environnementaux. Zones de conflits, pression démographique, drame migratoire, batailles pour la liberté (et notamment des femmes) la Méditerranée ne bénéficie pas toujours d’une mise en lumière bienveillante. Le projet Itinérance balaie les préjugés et pose sur cette région le regard bienveillant de ceux qui savent regarder au-delà des préjugés et des stratégies pseudo humanitaires condescendantes. Il n’y a pas de patos à faire des pulls avec des yayas grecques. Il n’y a qu’une histoire d’humains qui décident de collaborer par delà la mer, les frontières, les cultures et la langue.

Atelier Bartavelle

 

Les sceptiques et les mauvaises langues diront sûrement : “encore une initiative de quelques rêveurs sans perspective tangible de viabilité”, ” des européens qui font de la récupération culturelle et se donnent bonne conscience en appelant cela initiative sociable”. Pourtant si ces mauvaises langues prenaient seulement le temps de lire ou d’écouter Alexia Tronel et Caroline Perdrix, leur conviction tranquille, leur absence d’ambiguïté sur leur ambition, la simplicité de leur vision de la mode et de l’humain, alors peut-être qu’ils se rendraient compte de leur erreur.

L’Atelier Bartavelle et le projet Itinérance sont les preuves concrètes qu’une autre mode est possible, qu’une autre manière de produire et de collaborer est possible, que prendre le temps de faire et d’écouter ne donne lieu qu’à de belles choses. Et cela n’a rien à voir avec le marketing et les paillettes.

Pour devenir partenaire du projet Itinérance c’est par ici !

Toutes les images proviennent du site Atelier Bartavelle et sont propriété de la marque.

Instagram : @atelierbartavelle