Lorsque l’on pense à la broderie, et que l’on est peu initié à ce monde discret et délicat, on imagine un travail fastidieux pour grand-mères patientes. Or aujourd’hui nombre de designers innovent dans ce domaine en mélangeant les techniques, les influences et les matières. Gemma Blackwell est de ceux-là. Forte d’une technique académique des plus précises, elle crée de nouveaux modèles avec une malice communicative et beaucoup d’amusement. Rencontre avec une créatrice qui n’a pas froid aux yeux et beaucoup d’idées dans ses carnets.

(Le version anglaise de cette interview est disponible en bas de page. / English version available at the bottom of the page.)

Modelab : Bonjour Gemma Blackwell ! Parle-nous de toi. Peux-tu te présenter et nous expliquer ton parcours ?

Gemma Blackwell : Je suis diplômée de l’Université de Huddersfied depuis 2016. À présent je développe mon côté business dans l’industrie de la mode que je souhaite combiner avec mon amour de la Broderie pour ouvrir un jour mon propre studio ! Je suis toujours absorbée par le travail, il y a toujours quelque chose qui m’inspire – cela peut être une texture inhabituelle ou une trace sur la route du bureau. Je garde toujours un carnet sur moi pour coucher mes idées sur le papier. J’ai récemment retrouvé ma machine à coudre, j’ai tellement hâte de transformer certaines de ces idées en broderies contemporaines!

En dehors du monde de la mode j’aime cuisiner, écouter de la bonne musique (récemment j’ai redécouvert de vieux morceaux des Artics Monkeys) et faire du yoga !

Peux-tu nous parler de tes travaux en cours, de tes projets ?

Je travaille à fond mes aptitudes commerciales car j’aimerai vraiment avoir mon propre studio ou ma propre marque de broderies dans le futur et je pense que c’est extrêmement important pour moi d’avoir une expérience commerciale combinée à ma pratique créative.

broderie embrodery textile
Gemma Blackwell -Oddity – photos de Liz Henson – direction artistique Gemma Blackwell

Comment t’est venue l’envie d’être designer textile ? Quel est ton parcours ?

Pour être honnête, je ne me souviens même pas d’avoir pris la décision d’être designer textile. J’ai toujours bricoler, aussi loin que je me souvienne. J’ai toujours été captivé par les petits détails du quotidien et cela joue un rôle très important dans mon travail – que cela soit par des formes inspirantes, des processus ou des matériaux. Prendre quelque chose d’ordinaire pour le transformer en quelque chose d’extraordinaire est au coeur de ma pratique.

Pour moi, le textile ne peut se départir d’une approche ludique des projets, c’est sans limite et c’est ce qui m’excite le plus dans le fait d’être designer textile !

Plus tard, je le répète, j’aimerais avoir mon propre studio de broderie contemporaine qui explorerait tout le potentiel de la technique, en travaillant en collaboration avec d’autres designers pour créer des pièces intéressantes aussi bien pour la mode, que pour l’ameublement ou des installations artistiques.

Qu’est-ce que créer des borderies innovantes représente pour toi ?

Pour créer ces broderies c’est quelque chose de naturel. C’est une technique très traditionnelle avec plein d’idées préconçues sur ce qui peut être fait ou non.

Mon approche créative juxtapose vraiment ces deux aspects, souvent je n’ai aucune idée de ce que sera le résultat final, le processus est expérimental et ludique. Ainsi je me sens totalement libre lorsque je crée. J’adore l’idée de bousculer les conventions et créer quelque chose d’inattendu, quelque chose qui fait que les gens s’arrêtent et se disent “comment cela a été fait ?”, “de quoi est-ce fait?”. Si quelqu’un regarde l’une de mes créations sans pouvoir reconnaître un matériau qu’il utilise chaque jour alors j’ai bien fait mon travail !! 

broderie embrodery textile
Gemma Blackwell – Oddity – photos Liz Henson – direction artistique Gemma Backwell

Quelle est ta technique favorite et pourquoi ?

Ma technique favorite est la broderie digitale ! La broderie digitale est de loin la plus commerciale des technique de broderie, (tout le monde a quelque chose dans sa garde-robe qui comporte un logo brodé ou un motif) et comme je l’ai dit plus tôt bousculer les idées préconçues c’est mon dada !

Pour moi, ce degré de familiarité rend toute la création de quelque chose d’inattendu extrêmement drôle. J’adore enfreindre les règles, prendre une technique indiscutablement commerciale et repousser les limites des matériaux et de la technique elle-même – c’est très enthousiasmant.

Quelle idée te fais-tu de l’innovation dans la mode?

L’innovation dans la mode consiste en créer quelque chose de beau en pleine conscience. Les pièces doivent être à la fois portables et désirables tout en étant durables. Les décorations sur mes pièces sont crées à partir qui sont souvent destinés à la décharge. Avec mon travail je donne une seconde vie en les détournant de leur fonction première, en faisant de ces objets quelque chose de désirable pour les gens, quelque chose qu’ils voudront garder. La slow fashion  est au coeur de mon travail et c’est un aspect de la mode durable que je trouve particulièrement innovant. 

Comment envisages-tu le futur de la mode?

Dans les années à venir j’aimerai voir la mode embrasser pleinement le concept de slow fashion. Burberry a été la première grande maison de mode à changer le traditionnel rythme des défilés en choisissant de ne lancer que deux collections par an indépendantes des saisons. Le concept de mode sans saison est TELLEMENT important lorsque l’on considère l’avantage que cela représente dans la réduction du gaspillage de cette industrie, et j’aimerais tellement que cette habitude gagne d’avantage de marques et cela irrigue tous mes projets créatifs.

Cela rendrait un certain contrôle aux consommateurs, ils pourraient porter ce qu’ils voudraient, quand ils le voudraient  – un vêtement qui permettrait de réduire drastiquement le nombre de vêtements jetés au rebut parce qu’ils sont perçus comme “de la saison dernière”. Je pense aussi qu’être dominé par la tendance retire toute fraicheur au fait de s’habiller le matin. c’est beaucoup moins fun si l’on a à l’esprit que le “in”- une mode intemporelle, créative sans date d’expiration est le future de la mode, c’est ce que j’aimerais voir !

Pour en savoir plus sur la mode intemporelle et comment le système mode peut y répondre, je vous suggère de lire notre article sur le mouvement Anti-Fashion lancé par Li Edelkoort.

gemmablackwell.wixsite.com / @zealous_creative

broderie embroidery textile
Gemma Balckwell -Oddity – photos Liz Henson – direction artistique Gemma Blackwell

– Can you introduce yourself ?

Having graduated from the University of Huddersfield in 2016 I’m currently working on my business skills within the fashion industry, something which I aim to combine with my love for Embroidery by opening my own studio in the future! I always immerse myself in my work, there’s always something which inspires me – perhaps a unusal texture or road marking on the way to the office. I keep a book with me all the time to jot ideas down, having recently been reunited with my sewing machine I can’t wait to start transforming some of those ideas into contemporary embroidery pieces! Outside of the fashion world I love cooking, listening to good music (I’ve dipped back into some old Artic Monkeys over the last week!) and getting some restbite with a good yoga session!

– Could you tell us about your current work / projects ?

 I’m currently developing my business management skills, I’d love to have my own embroidery studio or brand in the future and I think it’s extremely important that I have experience across the business side of things as well as the creative!

– How did you decide to become a textile designer ? What’s your career path ?

Honestly, I don’t ever remember deciding to become a textile designer. I have been making for as long as I can remember. I’ve always been captivated by everyday, overlooked aspects of life and this plays a huge role in my work – whether that be by inspiring shapes, processes or materials. Taking something ordinary and transforming it into something extraordinary is at the heart of my practice. For me, textiles goes hand in hand with my playful approach to projects, it is limitless and that’s what excites me the most about being a textile designer! In the future I would love to have my own contemporary embroidery studio which explores the potential of the technique, working in collaboration with other designers to create some really exciting pieces across fashion, interiors and installations!

– What does creating innovative embroideries represent for you?

 For me, creating innovative embroideries is something which comes naturally. It’s a technique which is full of tradition and quite often pre-conceptions of what can and can’t be done. My approach to creating completely juxtaposes this, quite often I have no idea as to what the end result will be, the process is experimental and playful and this allows me to be totally free when creating pieces. I love the idea of challenging these pre-conceptions and creating something unexpected, something which makes people stop and wonder ‘how was that done?’, ‘what is that made of?’. If someone looks at one of my pieces and can’t recognise a material they interact with on a daily basis then I’ve done my job well!!

 
– What’s your favorite technic and why?

My favourite technique has to be digital embroidery! Digital embroidery is by far the most commercial embroidery technique, (everybody has something in their wardrobes with an embroidered logo or motif on it) and as I mentioned earlier I’m a big lover of challenging pre-conceptions! For me, this level of familiarity makes the whole process of creating something unexpected so much more fun. I enjoy breaking the rules, taking a unquestionably commercial technique and pushing the boundaries of both technique and materials – that’s very exciting!
 

– What’s your idea of fashion innovation?

 Fashion innovation is about creating something beautiful with a conscience. Pieces must be wearable and desirable while being sustainable. The embellishments on my pieces are created from materials which are often destined for the landfill. Within my own practice I give these materials a second lease of lift by utilizing them in an unexpected way, transforming them into something which people want to own and engage with further. Slow-fashion is at the heart of my work and is an aspect of fashion sustainability which I find particularly innovative.

 

– How do you envision the future of Fashion in the next years ?

 In the next few years I would like to see the fashion industry embrace the concept of slow fashion. Burberry were the first big fashion house to change it’s traditional fashion-show model, choosing instead to launch two seasonless collections per year. The concept of seasonless fashion is SO important with regards to reducing waste within the industry and is something which I would love to see more brands embrace and it is certainly at the heart of all of my creatve projects! It gives control back to the consumer, they can wear what they want when they want – a model which would reduce the amount of perfectly good garments being sent to landfill because they’re ‘last season’. I also think being ‘trend driven’ can tend to take the fun out of getting dressed in the morning! Never mind what’s ‘in’ – timeless, creative fashion without an expiry date is the future of fashion that I would like to see!


Julie Pont
Julie Pont

Styliste et historienne de la mode passionnée par l'innovation, j'aime savoir comment on créait hier pour comprendre ce qui se fera demain.

All author posts